Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

SOCIETE

Les travailleurs du restaurant café Aziz Istanbul, cible d’une attaque terroriste qui a fait 19 morts le 13 août dernier, souhaitent voir l’établissement rouvrir ses portes dans les meilleurs délais. Jeudi 14 septembre, ils sont allés le dire au ministre en charge du Travail.

«Nous, travailleurs du restaurant café Aziz Istanbul, réunis ce 14 Septembre 2017 en assemblée générale, appelons le gouvernement burkinabè notamment le premier ministre Kaba Thiéba, à sauver le restaurant café Aziz Istanbul et l’ensemble des emplois en accompagnant notre employeur pour la restauration du restaurant et la relance des activités», ont-il délivré comme message.

Ils en appellent à  la bonté du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à qui ils demandent d’accompagner et de soutenir les travailleurs du restaurant en attendant la reprise des activités. «Nous appelons le peuple burkinabè à la solidarité pour que le restaurant puisse naitre dans un futur très proche de ses cendres. La relance des activités du restaurant sera le signal fort de notre engagement à vaincre le terrorisme sous toutes ses formes», assurent-ils.

Dans une interview accordée au quotidien Le Pays au lendemain de l'attaque, Aziz Kaya, le propriétaire de cet établissment qui a ouvert ses portes en 2009, avait affirmé qu'il employait une cinquantaine de personnes pour trois millions de francs CFA de masse salariale. Il avait aussi laissé entendre qu'il comptait rouvrir, mais pas cette année.

Le dimanche 13 août 2017, le restaurant-café Aziz Istanbul, situé sur l'avenue Kwamé Nkrumah du Ouagadougou, a été l'objet d'une attaque terroriste. 19 personnes, dont un gendarme de l'unité de la gendarmerie qui est intervenue sur les lieux, avaient trouvé la mort. Les deux terroristes ont été abattus. L'attaque n'est jusque-là pas revendiquée.