Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»

SOCIETE

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Autonomisation des femmes et des filles et dividende démographique au sahel» (SWEDD en anglais), le ministère de la Santé organise du 6 au 8 septembre 2017 à Bobo-Dioulasso une formation sur la planification familiale, la scolarisation des filles, l’autonomisation économique des femmes et des filles et la lutte contre le mariage d’enfants, au profit des journalistes. La cérémonie d’ouverture a eu lieu mardi en présence du représentant de la directrice de la promotion de la santé, Eric Doyé.

Au Burkina Faso, selon le représentant de la directrice de la promotion de la santé, la situation reste marquée par une forte fécondité, un faible maintien des filles à l’école et une faible autonomisation des femmes et des filles. De ses explications, il ressort que, c’est au regard de cette situation similaire à d’autres pays du Sahel, il a été mis en place ce projet SWEDD.

Et pour lui, cet atelier de 72 heures est consacré à l’amélioration des connaissances des hommes et femmes de medias en faveur d’une meilleure promotion des comportements favorables à l’atteinte des objectifs du projet SWEDD. «Ce présent atelier a pour objectif principal de donner des informations spécifiques sur le projet SWEDD et sur l’ensemble de ses thématiques. Et, dans sa composition, le projet travaille à améliorer la demande de service des santés reproductives, maternelles, néonatales, infantiles et nutritionnelles en favorisant les changements sociaux et comportementaux», a expliqué M. Doyé.

A l’écouter, pour mieux réussir les actions de communication, l’implication des acteurs secondaires à l’image des journalistes s’avère nécessaire. En effet, ajoute M. Doyé, ces acteurs, à travers leurs médias respectifs, peuvent constituer des relais importants pour diffuser les messages sur les différents sous projets, à l’endroit des populations cibles.

A l’issue de la formation, souligne le représentant de la directrice de la promotion de la santé, les hommes et femmes de médias devraient produire des articles sur les différentes thématiques.

A noter qu’une trentaine de participants issus des régions de mise en œuvre des différents projets (Nord, Sahel, Hauts Bassins, Cascades, Centre Nord, Centre Est, Boucle du Mouhoun, l’Est et la région du Centre) prennent part à la présente session de formation.