Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

SOCIETE

Le journalise Sakré Seydou Ouédraogo, connu pour ses faits divers et la manière dont il  les narre, n’est plus. Selon un communiqué de sa famille, il s’est éteint dans la nuit du 28 août 2017.

Il était journaliste, chroniqueur et écrivain. Ses faits divers, racontés dans un style inimitable, ont fait le bonheur des auditeurs de la radio nationale ou de RFI.  Sakré Seydou Ouédraogo est décédé ce 28 août 2017 à Ouagadougou à l'âge de 63 ans.

La levée du corps a eu lieu ce mardi à l’hôpital de Bogodogo, suivi du transfert du corps à son domicile sis à Dassasgho. L'enterrement est prévu pour ce mardi à 16 heures à Sao dans son village natal situé dans la province du Kourwéogo.