Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

SOCIETE

Ce mercredi 17 août 2016 marquait le départ de la caravane « Société civile et intégration régionale ». Cette initiative de l’association Tous pour le combat de la solidarité et de l’intégration (Tocsin) vise « à jeter un pont entre les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur afin de bâtir une nation prospère et ouverte au monde ». 

Cette année, la caravane mettra le cap sur la Côte d’Ivoire qu’elle sillonnera jusqu’au 29 août prochain. Ce sera l’occasion  pour la délégation d’aller à la rencontre des compatriotes qui y vivent, et également des organisations de la société civile ivoirienne engagées dans le processus de prévention des conflits et/ou de lutte pour la promotion des droits des migrants.

Au total, ce sont 9 personnes qui prennent part à la caravane 2016 du Tocsin.  Selon Arouna Savadogo, président exécutif de ladite association, celle délégation qu’il conduit ira à la rencontre des autorités consulaires du Burkina Faso en Côte d’Ivoire. Un arrêt sera également marqué au sein de la ville de Bouaflé et ses environs. Cette étape permettra d’établir un cadre d’échange avec les Burkinabés installés dans cette localité, en vue d’en savoir davantage sur  leurs préoccupations. Par la suite, se sera autour du district d’Abidjan d’accueillir les membres de la délégation du Tocsin.

Au cours de ce séjour dans la capitale économique ivoirienne, il s’agira pour Arouna Savadogo et ses collaborateurs de finaliser un certain nombre de conventions, dont celle entre la coopération Suisse et le Burkina Faso. «Nous avons rédigé la convention ensemble et nous allons donc aller la parapher et signer. Ensuite, nous irons voir la mairie d’Attékoubé et celle de Koumassi. Là, nous souhaitons jumeler les mairies du Burkina à celles de la Côte d’Ivoire. Nous avons demandé aux mairies également, lors de notre dernière sortie, d’initier des journées communautaires, ce qui les a beaucoup réjouis », a expliqué le président de l’association Tocsin.

Cette démarche a aussi pour objectif de  sensibiliser les compatriotes de la Côte d’Ivoire à s’inscrire massivement sur la liste électorale en 2020, et également, leur parler de paix afin d’anticiper et prévenir les conflits, pour permettre que les élections de 2020, qui incluent tous les Burkinabè de l’étranger, se déroule sans inquiétude.

En rappel, c’est depuis 2000, que le Tocsin effectue des sorties annuelles. Ainsi, la caravane a déjà sillonné le Mali, le Togo, le Ghana, le Bénin et la Côte d’Ivoire.