Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

SOCIETE

C’est finalement ce mercredi 17 août 2016 que les conseillers de la commune rurale de Sabcé (15 km de Kongoussi) se sont réunis pour effectuer la mise en place du bureau du conseil municipal. Cette installation intervient après qu’elle ait été à l’origine interrompue le 20 juin dernier par les militants du Nouveau temps pour la démocratie. Cette fois-ci, c’est sous haute surveillance policière et sans les conseillers du Nouveau temps pour la démocratie (NTD), que les élections se sont déroulées,  rapporte l’Agence d’information du Burkina.

Au lendemain des élections municipales, les militants du NTD  s’étaient opposés  à la mise en place du conseil municipal le 20 juin dernier après l’élection du maire et ses deux adjoints. Cette situation a naturellement entrainé une crise à laquelle Nandy Somé/Diallo, la gouverneure du Centre-nord, a entrepris d’apporter une solution  sans succès.

En vue d’une issue favorable de cette crise, il a fallu que le préfet du département, Kiswendsida Marguerite Badini joue sa partition, en convoquant les conseillers de la commune pour l’effectivité du vote ce 17 août 2016. Pour un meilleur déroulement du scrutin, des mesures sécuritaires conséquentes ont été prises. Ainsi, il a été fait cas d’un dispositif impressionnant de policiers et de gendarmes venus porter main forte aux agents en poste à  Sabcé.

Par ailleurs, aucun conseiller du NTD n’était présent à ce rendez-vous. Après la tenue de ces élections qui prenaient en compte que les commissions et les conseillers régionaux, c’est Rigobert Nassa, qui a été porté officiellement à la tête de mairie de Sabcé. Celui-ci a aussitôt été installé dans ses nouvelles fonctions.

Séance tenante, il a confié être conscient de la situation dans sa commune et c’est pourquoi il compte « travailler avec des personnes ressources pour l’union de tous les fils et filles de la commune ». « Se bagarrer n’est pas un drame. Mais ne  pas se pardonner est une  fatalité », a-t-il soutenu.