Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré

SOCIETE

Suite à de nombreuses plaintes pour cambriolage de boutiques et autres lieux de commerce dans la ville de Ouagadougou enregistrées par ses services, le commissariat de police de l’arrondissement de Baskuy a démantelé, entre le 21 et le 26 juillet 2017, deux bandes de présumés cambrioleurs composées de neuf individus.


La première bande est composée de six personnes qui sont:

-Bangré Ousséni alias Bao, 18 ans, sans emploi et domicilié au secteur 09 de la ville de Ouagadougou (Chef de bande);
-Yamba Issa, 18 ans, sans emploi, sans domicile fixe; -ANEDEBOU Prosper, 19 ans, sans emploi et domicilié au secteur 10 de Ouagadougou;
-Bere Patrick, 16 ans, sans profession et sans domicile fixe;
-Tapsoba Boureima alias Tanga, 18 ans, sans emploi et domicilié au secteur 10 de Ouagadougou;
-Kologo Soumaila, 22 ans, se disant employé de commerce domicilié au secteur n°14 de Ouagadougou.

Ils opéraient dans les boutiques de vente de téléphones portables et de marchandises diverses.

Le groupe ciblait les boutiques de vente de téléphones portables et de marchandises diverses pendant le jour. Armé de machettes, il passait à l’action la nuit entre 01 heure et 03 heures du matin. Les opérations étaient planifiées et chacun jouait un rôle bien défini. Les uns font le guet pendant que les autres défoncent la porte de la boutique avec un pied de biche. Deux (02) personnes sont chargées d’assurer la sécurité de ceux qui s’introduisent dans la boutique.

A l’aide de machettes, ils tenaient en respect la personne trouvée à l’intérieur de la boutique. Après leur forfait, les machettes étaient cachées derrière les toilettes de l’école Paspanga de Ouagadougou.
Ils ont mené leur sale besogne dans les quartiers suivants : Koulouba, Bilbalgho et Nonsin. Le butin était partagé sur le champ entre les membres de la bande et écoulé très tôt le matin.

En 48 heures, le groupe a visité quatre (04) boutiques, emporté vingt-huit (28) téléphones portables d’une valeur d’un million cent soixante-quinze mille (1.175.000) francs CFA et une somme de plus de quatre cent mille (400.000) francs CFA. Six (06) téléphones portables neufs ont été saisis entre leurs mains.

La deuxième bande est composée de trois (03) personnes qui sont:

-Tiendrébéogo Fréderic Gildas, 23 ans, se disant ouvrier domicilié au secteur 10 (chef de bande) Ouagadougou;
-Kaboré Toukoumnogo alias Pierre, 32 ans, réparateur de téléphone portable domicilié au secteur 14 de Ouagadougou;
-Ouédraogo Salif, 23 ans, se disant orpailleur domicilié au secteur 08 de Ouagadougou.

Cette bande opérait essentiellement dans les boutiques de vente de téléphones portables, d’ordinateurs portables, d’appareils de musique.
Ce groupe ciblait les boutiques pendant le jour, fait le guet la nuit pour opérer au moment opportun.
Un membre du groupe passe par le toit de la boutique qu’il ouvre avec un arrache-clou. Il fait sortir le butin par l’ouverture du toit que les autres récupèrent. Le matériel volé était vite écoulé par KABORE Toukoumnogo alias Pierre.

Le groupe a visité trois (03) boutiques et emporté vingt-deux (22) téléviseurs Ecran-Plat, dix (10) appareils de musique (BOOMER), quatre (04) ventilateurs, un (01) ordinateur portable.

Les biens suivants ont été saisis en leur possession:
-Un (01) vélomoteur de marque YAMAHA Crypton;
-Treize (13) postes téléviseurs Ecran-Plat;
-Deux (02) appareils de musique (BOOMER);
-Un (01) Ventilateur;
-Un (01) Ordinateur portable.

A ce jour, certains membres des deux (02) bandes sont en cavale et des recherches sont en cours en vue de les appréhender afin qu’ils répondent de leurs actes.
Il est important de signaler que si cette enquête a connu un aboutissement heureux, c’est grâce à la collaboration avec les autres services de police et des personnes de bonne foi désirant aider la Police Nationale à lutter contre la criminalité.

C’est le lieu de dire merci à tous ceux qui ne ménagent aucun effort en vue de fournir des informations pour la réussite de nos missions.
Nous rappelons les numéros verts que sont: le 17 pour la Police Nationale, le 16 pour la Gendarmerie Nationale et le 1010 pour le Centre National de Veille et d’Alerte (CNVA).

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens
Division de la Communication et des Relations Publiques de la Police Nationale

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé