Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)

SOCIETE

Le nouveau comité d’organisation de Miss Burkina (N-Comib) a organisé une conférence de presse ce mercredi 9 août 2017 à Ouagadougou. A deux jours de l’évènement proprement dit, il s’est agi pour les membres de comité de faire le point des phases régionales de Miss Burkina et de présenter, de façon succincte, le déroulé de la grande finale du vendredi 11 août prochain.


Lancée en janvier 2017, la caravane Miss Burkina a sillonné 11 régions sur les 13 que compte notre pays. Selon le président du comité d’organisation, Alpha Ouédraogo, deux régions, notamment la Boucle du Mouhoun et la région du Sahel, ont été infructueuses au niveau des nombres minimales de candidatures requises. Sur environ 200 candidates, poursuit-il, seulement 22 filles ont été retenues, à raison de deux filles par région, pour prendre part à la grande finale de Miss Burkina. «Dans l’ensemble, les phases régionales se sont bien déroulées et le concours Miss Burkina a enregistré une forte adhésion des populations. Partout où nous sommes passés, nous avons reçu le soutien des plus autorités régionales», s’est réjoui M. Ouédraogo.

A ce jour, précise le président du comité d’organisation, se sont 21 filles qui ont été mises au vert à Ouaga 2000, la candidate Foulératou Combary de l’Est ayant jeté l’éponge. «Elle n’a pas répondu présente à la convocation  du N-Comib au matin du 1er août dernier. Du coup, elles ne seront plus que 21 candidates en lice le 11 août pour la conquête de la couronne Miss Burkina 2017», a-t-il expliqué.

Pour une soirée Miss Burkina glamour et festive, le nouveau comité a mis les petits plats dans les grands. Le concours s’articulera autour de quatre grandes sorties qu’effectueront les miss. Il s’agit d’une sortie en tenue traditionnelle, d’un passage en tenue olympique: sortie à l’issue de laquelle 12 candidates seront retenues pour la suite de la compétition.

Un troisième passage en tenue lynmpè et la dernière sortie sera marquée par la tenue de soirée. De l’avis de M. Ouédraogo, «cette sortie sera sanctionnée par le très attendu exercice d’expression orale. Ce sera une sortie de plaidoyer en relation avec le thème de l’édition 2017 qui est ‘Femme: environnement et développement’».
S’agissant du plateau artistique, il comprendra un défilé de mode présenté par le styliste François 1er, des prestations musicales avec Marie Gayéri, Awa Boussim, Prince Zoetaba, Sissao, Imilo Lechanceux, Floby et Siguila.

Au soir de cette finale, la Miss Burkina repartira avec 5 millions de francs CFA en plus de nombreux lots offerts par des partenaires. Quant aux quatre dauphines, elles recevront respectivement  2,5 millions de francs CFA, 1 million, 500 et 300 milles francs CFA chacune.

Cette édition de relance est placée sous le parrainage du ministre de la Culture et du co parrainage du ministre de l’Environnement. Elle a pour maraine l’épouse du président de l’Assemblée nationale, Chantal Diallo. Pour avoir accès à la salle des Banquets pour suivre en live cette compétition, il faudra débourser la somme de 30 000 et 50 000 francs CFA. La soirée Miss Burkina sera retransmise en directe sur la RTB.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé