Aujourd'hui,
URGENT
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)

Les médicaments et matériels médicaux spoliés d'un hôpital public par les deux agents (Ph.SM)

SOCIETE

Un agent de santé qui transportait des médicaments frauduleusement soustrait d’un hôpital public s’est fait mettre la main au collet, alors qu’il tentait de convoyer son butin à domicile, le mercredi 11 juillet aux environs de midi à Bobo-Dioulasso.


Le jour des faits, le suspect, un agent de santé du Burkina Faso, s’est retrouvé nez à nez avec une patrouille motorisée du Service régional de la police judiciaire de Bobo-Dioulasso. le butin se composait de matériel (matériel chirurgical, aspirateur, pèse-bébé, imprimante, etc.), mais aussi de 4 360 boites d’Artesun estimé à 13 million de francs CFA, soustraits des stocks des structures de santé publique par l’agent de santé, a indiqué ce mardi, le chef régional de la police judiciaire,  le commissaire Sayibou Galbane. 

L’Artesun, le produit pharmaceutique volé, est un anti paludéen subventionné par le gouvernement burkinabé dans le cadre sa politique de gratuité de soins des enfants zéro à cinq ans et des femmes  enceintes.

L’agent indélicat aurait dénoncé le receleur qui est également un agent de santé. Il était chargé de revendre les produits volés directement aux malades ainsi qu’aux dépôts pharmaceutiques privés, selon la police. Evoquant les nécessités d’enquête, la police a refusé de donner le nom de l’hôpital victime du vol. Pour les mêmes raisons, les présumés coupables n’ont pas été présentés à la presse.

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé