Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

SOCIETE

L’école primaire A de Diossogo, village situé à 12 kilomètres de Orodara, dans la province du Kénédougou, a abrité le 8 juillet dernier la première édition de la journée de l’excellence en présence des autorités communales de la province et des partenaires.

Initiée par Louise Gansonré Traoré, présidente du comité d’organisation, avec l’appui de l’association Timonso, cette journée a permis à l’ensemble de la communauté de Diossogo de reconnaître et de récompenser officiellement le mérite des élèves et enseignants des quatre écoles que comptent le village.

Selon le président de l’association de la section de Ouagadougou, Daouda Traoré, cette cérémonie a pour objectif de susciter l’engouement des élèves pour l’école, d’une part, et de pousser les parents d’élèves à faire travailler davantage leurs enfants, d’autre part. «Notre objectif est de faire de telle sorte qu’à la fin de chaque année scolaire les élèves sachent qu’ils ont des parents, des frères qui ne sont pas avec eux au village mais qui pensent à eux. Ce sont des petits gestes qui les amèneront à améliorer leur performance à l’école», a dit M. Traoré. Il a précisé que cette journée a consisté à récompenser les trois premiers de chaque classe et de chaque école, le premier garçon et la première fille au Certificat d’études primaire (CEP) session 2017, mais aussi des enseignants.

Au nombre des élèves valorisés par l’excellence de leur travail, on compte Abibata Sanogo, sacrée «Elève excellente de l’année», suivie de Daouda Traoré, tous deux de l’école primaire C de Diossogo. Au total, 45 élèves ont été récompensés par des vélos, des sacs d’écolier, diverses fournitures et des billets de banque remis par les invités satisfaits du travail des élèves méritants.

Par ailleurs, tous les 19 enseignants de Diossogo ont reçu, chacun, des sacs tandis que l’«Enseignant excellent de Diossogo», Zakaria Konaté de l’école C, a bénéficié en sus de prix spéciaux. Pour la présidente du comité d’organisation, «cette cérémonie, qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, a donné du punch aux élèves qui sont tous pressés de revoir la prochaine rentrée scolaire pour redoubler d’effort et recevoir encore plus des cadeaux».

Placée sous le parrainage de Amba Adama Traoré, Administrateur directeur général de Dafani, et du co-parrainage de Lamoussa Traoré, commerçant à Bobo-Dioulasso, cette première édition a «bénéficié du soutien de partenaires comme Dafani, le Réseau des caisses populaires, Babali, ADS Burkina, Emergence Informatique et des bonnes volontés qui ont bien voulu faire parler leur cœur». Aussi, la présidente du comité d’organisation a-t-elle tenu à les remercier chaleureusement pour leur geste fort appréciable.

Apolitique, l’association Timonso (grand arbre en langue siamou), créée en 2011 par les ressortissants du village de Diossogo résidants à Bobo-Dioulasso, a pour objectif général de regrouper les fils et filles de la région.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé