Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Des éléments de groupes d’autodéfense, « Koglweogo », ont bloqué brièvement la route nationale 22, sortie nord de la ville (Ouaga-Kongoussi), la route nationale 4, sortie Est (Ouaga-Fada N’gourma) et celle reliant Ouagadougou à Kaya, ce mardi 1er août 2017, exigeant de la justice, la libération de leurs camarades incarcérés le 28 juillet 2017 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) pour escroquerie.

Ce blocage qui a duré quelques heures, a fortement perturbé le trafic routier. Après quelques heures de blocage, ils auraient été dispersés par la police. Pour les manifestants, cela a été fait dans le but de dénoncer « le parti pris » du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou qui a déféré vendredi dernier, six personnes dont deux Koglweogo à la Maco. 

Ces six personnes sont accusées d’extorsion de fonds au frère d’un présumé voleur de bœuf. L’histoire remonte à quelques années. Selon le quotidien privé, le Pays, tout serait parti de Goudrin, quartier sis à l’arrondissement 10 de Ouagadougou,  où un habitant aurait perdu trois bœufs. Il décide d’appeler le groupe d’autodéfense à la rescousse. A l’issue de leurs investigations, les « Koglweogo » mettent la main sur le présumé voleur. Ce dernier est sommé de rembourser la somme de trois millions au propriétaire des bœufs. Le grand frère du présumé voleur intervient et s’engage à verser la totalité de la somme. Il verse à ce titre, deux millions de F CFA tout en promettant de verser ultérieurement le montant restant qui se chiffre à un million.

Mais voilà qu’aussitôt après s’être  acquitté des deux millions, il porte plainte contre les membres de « Koglweogo » et le propriétaire des bœufs. Selon le plaignant cité par la même source, c’est sous la pression exercée par des éléments du groupe d’autodéfense, qu’il a versé les deux millions. Et c’est, semble-t-il, dans le cadre de la suite que la justice a entrepris de donner à sa plainte que les six personnes ont été entendues, puis déférées le 28 juillet à la Maco. Ils devront ainsi répondre des faits d’escroquerie.

 

 

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé