Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

SOCIETE

Des éléments de groupes d’autodéfense, « Koglweogo », ont bloqué brièvement la route nationale 22, sortie nord de la ville (Ouaga-Kongoussi), la route nationale 4, sortie Est (Ouaga-Fada N’gourma) et celle reliant Ouagadougou à Kaya, ce mardi 1er août 2017, exigeant de la justice, la libération de leurs camarades incarcérés le 28 juillet 2017 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) pour escroquerie.

Ce blocage qui a duré quelques heures, a fortement perturbé le trafic routier. Après quelques heures de blocage, ils auraient été dispersés par la police. Pour les manifestants, cela a été fait dans le but de dénoncer « le parti pris » du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou qui a déféré vendredi dernier, six personnes dont deux Koglweogo à la Maco. 

Ces six personnes sont accusées d’extorsion de fonds au frère d’un présumé voleur de bœuf. L’histoire remonte à quelques années. Selon le quotidien privé, le Pays, tout serait parti de Goudrin, quartier sis à l’arrondissement 10 de Ouagadougou,  où un habitant aurait perdu trois bœufs. Il décide d’appeler le groupe d’autodéfense à la rescousse. A l’issue de leurs investigations, les « Koglweogo » mettent la main sur le présumé voleur. Ce dernier est sommé de rembourser la somme de trois millions au propriétaire des bœufs. Le grand frère du présumé voleur intervient et s’engage à verser la totalité de la somme. Il verse à ce titre, deux millions de F CFA tout en promettant de verser ultérieurement le montant restant qui se chiffre à un million.

Mais voilà qu’aussitôt après s’être  acquitté des deux millions, il porte plainte contre les membres de « Koglweogo » et le propriétaire des bœufs. Selon le plaignant cité par la même source, c’est sous la pression exercée par des éléments du groupe d’autodéfense, qu’il a versé les deux millions. Et c’est, semble-t-il, dans le cadre de la suite que la justice a entrepris de donner à sa plainte que les six personnes ont été entendues, puis déférées le 28 juillet à la Maco. Ils devront ainsi répondre des faits d’escroquerie.

 

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé