Aujourd'hui,
URGENT
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)

SOCIETE

Depuis ce 24 juillet 2017, se tient au sein du Centre national de l’information, de l’orientation scolaire professionnelle et des bourses (CIOSPB), la semaine de l’information, de l’orientation post baccalauréat. Ce rendez-vous est le 2e du genre organisé par le CIOSPB en collaboration avec l’Union nationale des enseignements privés laïcs (Unipel).


L’initiative, explique le chargé de communication du CIOSPB, Ousséni Badini, permet de réunir sur un même lieu les professionnels de l’orientation siégeant au CIOSPB et certains partenaires dont les établissements d’enseignement supérieur publics et privés. Et cela, en vue de permettre aux «étudiants ou futurs étudiants de pouvoir trouver la matière afin de savoir comment choisir la filière et surtout, de connaitre les débouchées possibles qu’offre chaque option de formation», a fait savoir M. Badini.

Ousséni Badini

A l’en croire, toutes les dispositions ont été prises pour donner l’information juste aux bacheliers. Cela passe par la disponibilité des conseillers d’orientation, aux probables choix d’établissements. Lesquels établissements (une trentaine) ont élu domicile pour l’occasion dans la cour du CIOSPB pour apporter des éclaircissements sur leurs différentes offres à l’endroit de ces futurs étudiants. Ali Sawadogo, représentant l’un de ces établissements, explique qu’il est là «pour faire connaitre notre établissement aux uns et autres. Mais surtout apporter de plus amples explications sur nos différentes filières.»

Au regard de l’engouement suscité par cette semaine de l’information et de l’orientation post baccalauréat qui se tient toujours, les organisateurs, par la voix d’Ousséni Badini, rapportent que la satisfaction est au rendez-vous. «Ces nouveaux étudiants à qui ce programme s’adresse s’y intéressent. Les parents également. Il y a une affluence assez importante», affirme le chargé de communication du CIOSPB.

Alida Kouda

Ce sentiment semble être partagé entre les visiteurs. C’est ce que l’on peut retenir des propos d’Alida Kouda, néo bachelière de la série A, qui estime que «un tel cadre a tout son sens. Dans la mesure où il nous permet d’avoir les renseignements nécessaires pour opérer un bon choix pour la suite de nos études. Pour ma part, en venant ici je n’avais pas vraiment d’idées claires quant aux filières. Mais avec les conseils dont j’ai bénéficié, je sasi quel choix faire.» 

Cette édition 2017 de la semaine de l’information et de l’orientation post baccalauréat ouverte officiellement depuis le 24 juillet dernier, refermera ses portes au soir du 29 juillet prochain. 

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé