Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

SOCIETE

Ouagadougou a abrité ce mercredi 16 novembre 2016, le 5e forum régional de la régulation de l’électricité sous le thème : « mettre en place le marché régional de l’électricité de la Cedeao : opportunités et défis ». Placé sous le haut patronage du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, ce forum a réuni durant une journée dans la capitale burkinabè les régulateurs, les opérateurs et les représentants des 15 pays de la Cedeao et de la Mauritanie, soit environ 200 délégués. A l’issue des travaux, les participants ont recommandé principalement la concrétisation du marché régional de l’électricité.

 

La thématique centrale du forum a été décortiquée à travers quatre sessions. Il s’est agi de l’harmonisation des politiques dans le cadre de la mise en place effective d’un marché régional de l’électricité au sein de la Cedeao, de la gouvernance règlementaire de ce cadre d’échange d’énergie électrique, du développement des infrastructures énergétiques et la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

Pour le Pr Honoré Bogler, le président de l’Autorité de Régulation Régionale du Secteur de l’électricité de la Cedeao (ARREC), les travaux ont été fructueux et les différents délégués provenant des pays membres de la Cedeao et de la Mauritanie ont recommandé la mise en commun du marché régional.

« Ce 5e forum a été un grand succès. La préparation a été longue mais les résultats sont satisfaisants. (…) Nous avons décidé de maintenir notre objectif de rester uni pour affronter ensemble les défis qui se posent à nous. Tout le monde est acquis à l’idée que la solution c’est l’union et c’est cela qui nous donne la certitude que nous allons réussir la mise en place de ce marché », a laissé entendre le Pr Bogler à la fin du forum.

Débats intenses et pertinents

Les participants ont également décidé d’un chronogramme pour la mise en place du marché régional de l’électricité. Selon les dires, du président de l’ARREC, cela se fera en trois phases. La première phase du marché est prévue pour le premier trimestre de 2017, la deuxième phase est prévue à l’horizon 2019 et la troisième interviendra plus tard après la mise en place des deux premières. Cette dernière phase est l’ultime.

« C’est cette phase qui envisage un marché totalement libre et concurrentiel. A cette étape, un client consommateur résidentiel pourrait choisir la personne qui va lui fournir l’électricité » a expliqué M. Bogler.

Le représentant du ministre en charge de l’énergie, Jean baptiste Ky a pour sa part apprécié la qualité des travaux des experts au cours du cérémonial de clôture qu’il a présidé.

« L’intensité des débats, la pertinence des différentes interventions et les recommandations formulées sont la preuve que vous avez identifié les contraintes potentielles qui peuvent entraver la bonne exécution de ce projet régional mais aussi les atouts qui sont les nôtres. Je reste confiant que ce forum nous a dotés d’outils consensuels indispensables pour aborder en toute sérénité les défis qui pourraient naître au cours de la mise en œuvre du projet d’organisation d’un marché réel de l’électricité au sein de la Cedeao », a affirmé M. Ky.

Au nom du ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Jean baptiste Ky  a réaffirmé à l’ensemble des participants  la bonne volonté nationale et communautaire à l’adoption de politiques et stratégies garantes d’investissements durables et rentables.

La présidente de l’Autorité burkinabè de régulation du sous-secteur de l’électricité (ARSE), structure organisatrice du 5e forum, Mariam Gui Nikièma, a pour sa part indiqué que la tenue de cette importante réunion a profité aux acteurs des secteurs régionaux et nationaux de l’électricité.

Promouvoir la coopération et le partage

« La tenue de cette édition est une occasion pour les acteurs du secteur de l’électricité burkinabè de mieux appréhender le rôle des régulateurs du secteur de l’électricité, toute chose indispensable à la mise en œuvre de la politique énergétique nationale et communautaire », foi de Mme Nikièma.

Notons que l’objectif principal de ce forum était de promouvoir la coopération et le partage d’informations entre les organismes chargés de la régulation et de la règlementation du secteur de l’énergie électrique au sein des Etats membres de la Cedeao.

En prélude à ce 5e forum, il s’est tenu le 14 et 15 novembre, la 8e réunion des comités consultatifs qui est un espace d’échanges et de dialogue entre les opérateurs du marché de l’électricité et les régulateurs.

En rappel, la structure initiatrice du forum, l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la Cedeao (ARREC), institution spécialisée de la Cedeao, a pour but d’assurer la régulation des échanges transfrontaliers d’électricité et d’apporter un appui conséquent aux régulateurs nationaux du secteur de l’électricité des Etats membres.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé