Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

SOCIETE

Ce samedi 15 juillet 2017 consacrait le début officiel des vacances scolaires au Burkina Faso. C’est une date que la région du Centre ouest et particulièrement la commune de Koudougou, n’oubliera pas de sitôt : la Loterie nationale burkinabè (Lonab) a offert aux populations du village de Boulsin, localité située à une dizaine de kilomètres de Koudougou, un Collège d’enseignement général (CEG) flambant neuf. La cérémonie inaugurale de ce joyau a eu lieu en présence des personnalités administratives et coutumières.


Après la commune de Bassinko, dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou, le village de Boulsin est la deuxième localité à bénéficier d’un CEG entièrement financé par la Lonab. Ainsi, les enfants des localités de Boulsin, Tiogogo, Tiogomossi et de Werra, qui totalisent 199 lauréats au Certificat d’études primaires session 2017 (CEP) avec un taux global de 49,83% de succès, disposent désormais d’un cadre idéal d’apprentissage grâce à la Lonab qui, depuis 1967, ne cesse d’accompagner l’Etat burkinabè dans son œuvre de construction d’infrastructures scolaires adéquates.

D’une valeur de plus de 61 millions de nos francs, cette infrastructure est composée de deux blocs pédagogiques, d’un bloc administratif, de toilettes et d’un forage fonctionnel. Pour le directeur général de la Lonab, Simon Tarnagda, l’importance du secteur de l’éducation pour l’humanité entière est telle qu’il est nécessaire de s’y investir afin d’améliorer l’accès universel à l’éducation. «Nous espérons que ce CEG permettra aux enseignants, aux élèves et au personnel administratif de travailler dans de meilleures conditions pour obtenir de très bons résultats scolaires», a souhaité M. Tarnagda.

Selon le secrétaire général de la région du Centre ouest, Sibiri de Issa Ouédraogo, représentant le ministre de l’Education national, l’Etat pour sa part jouera pleinement sa partition. Il a annoncé, d’ores et déjà, l’affectation très prochaine d’enseignants toutes disciplines confondues et de personnel administratif afin de rendre fonctionnel cet établissement dès la rentrée scolaire prochaine.

 De ses dires, construire des infrastructures scolaires, c’est faire œuvre utile, c’est en quelque sorte bâtir la Nation. «C’est aussi offrir à la jeune génération l’occasion d’être instruite et éduquée en vue de se garantir le meilleur avenir possible», a-t-il lancé. Le représentant du ministre a, par ailleurs, indiqué que, dans la région du Centre ouest, plusieurs CEG sont sous abris précaires. Il a précisé que 51,36% des CEG de la province du Boulkiemdé -soit 38 sur un total de 74- sont sous abris précaires ou dans des bâtiments d’emprunts. Dans le contexte actuel, il estime qu’il est impératif d’apporter tout le soin nécessaire à ce temple de savoir.

Pour ce faire, exhorte les populations de Boulsin et environnants à entretenir ces infrastructures offertes par la Lonab de telle sorte que des générations d’élèves puissent en bénéficier. Il a aussi souhaité que ce cadre idéal d’enseignement et d’apprentissage soit une source de motivation pour les élèves, les enfants et le personnel administratif.
Le premier responsable de la Lonab a pour sa part invité les élèves à être assidus afin d’acquérir les connaissances et le savoir-être qui feront d’eux les responsables de demain.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé