Aujourd'hui,
URGENT
Comores: Azali Assoumani réélu président dès le 1er tour selon la Céni avec 77% des voix ; l'opposition conteste le résultat (RFI)
Burkina: une production record de 52, 662 tonnes d’or en 2018 (Officiel)
Algérie: le chef de l'armée demande à ce que le président Bouteflika soit déclaré inapte (RFI)
Burkina: le Syndicat de la santé humaine et animale en grève de 48 h à compter du 17 avril 2019 (préavis)
Brexit: Theresa May perd le contrôle de la Chambre des communes
Soum: un passager blessé dans un attentat à la mine (AIB)
Football: les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019 sont connues, le tirage prévu le 12 avril à Gizeh
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc

SOCIETE

Les populations de Niangoloko se préparent à vivre des moments difficiles, après l’effondrement, le 28 juin 2017, du château d’eau du secteur 5, qui a la plus grande capacité.


Pour l’instant, on ignore les causes réelles de cette chute, mais une chose est sûre, ce château depuis sa construction autour des années 2008, n’a présenté que des signes inquiétants. Il a fallu attendre des années après la fin des travaux pour qu’il soit fonctionnel. A l’époque, on parlait déjà de la qualité des tuyaux utilisés. Il a fallu un autre budget pour reprendre le circuit afin que ce château dont l’importance n’échappe à personne, fonctionne.

En rappel, c’est dans le cadre du projet Vulgarisation des ressources en eau de l’Ouest (VREO) que Niangoloko a bénéficié de cet ouvrage. Malheureusement, moins de cinq années après sa mise en fonction, celui-ci s’est écroulé comme un géant aux pieds d’argile. L’entreprise en charge des travaux est pointé du doigt par les populations qui se demandent à présent qu’elle sera leur sort, déjà qu’avec ces deux châteaux, le problème d’eau était récurent dans la cité de Santa.

Agence d’Information du Burkina

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé