Aujourd'hui,
URGENT
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril
Nécro: décès de Benoît Kambou, l’ambassadeur du Burkina au Tchad

SOCIETE

Les populations de Niangoloko se préparent à vivre des moments difficiles, après l’effondrement, le 28 juin 2017, du château d’eau du secteur 5, qui a la plus grande capacité.


Pour l’instant, on ignore les causes réelles de cette chute, mais une chose est sûre, ce château depuis sa construction autour des années 2008, n’a présenté que des signes inquiétants. Il a fallu attendre des années après la fin des travaux pour qu’il soit fonctionnel. A l’époque, on parlait déjà de la qualité des tuyaux utilisés. Il a fallu un autre budget pour reprendre le circuit afin que ce château dont l’importance n’échappe à personne, fonctionne.

En rappel, c’est dans le cadre du projet Vulgarisation des ressources en eau de l’Ouest (VREO) que Niangoloko a bénéficié de cet ouvrage. Malheureusement, moins de cinq années après sa mise en fonction, celui-ci s’est écroulé comme un géant aux pieds d’argile. L’entreprise en charge des travaux est pointé du doigt par les populations qui se demandent à présent qu’elle sera leur sort, déjà qu’avec ces deux châteaux, le problème d’eau était récurent dans la cité de Santa.

Agence d’Information du Burkina

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé