Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

SOCIETE

A quelques jours de l’ouverture de la conférence des partenaires du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), prévue à Paris les 7 et 8 décembre prochains, le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, entouré d’une importante délégation gouvernementale présente dans la capitale française, ont fait le point, ce soir, de l’état d’avancement des préparatifs de cette importante rencontre.

 

Il ressort à ce jour, que près de 700 personnes sont attendues pour les travaux, qui se tiendront sur deux jours. La première journée est dédiée aux acteurs publics et institutionnels, tandis que la seconde, celle du 8 décembre, mettra au centre des discussions les acteurs et investisseurs privés.

Paul Kaba Thiéba a exprimé aux ministres présents, tout l’enjeu que constitue la bonne tenue de cette conférence, mais surtout, le respect des timings des travaux. Il a insisté sur la nécessité d’opérer un tri au niveau des participants, afin que chacun d’eux soit renseigné de façon efficace sur l’agenda qui le concerne. En effet, l’engouement des inscriptions à la conférence dépasse les attentes, tant au niveau des participants publics, institutionnels, bilatéraux, multilatéraux que privés.

Plusieurs pays partenaires du Burkina Faso dont la France, les Etats-Unis, le Canada, le Luxembourg, Taiwan, l’Italie…sont signalés, tandis que des institutions bancaires comme la Banque mondiale, le PNUD, la Banque Africaine de développement, la Banque Islamique de développement…prendront part aux travaux de Paris. Sur le plan institutionnel, la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, viendra apporter le soutien de l’OIF au gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie d’ouverture.

Le PNDES, nouveau référentiel élaboré par le gouvernement burkinabè, vise à permettre au pays de relancer son économie et promouvoir une gouvernance vertueuse sur tous les plans, pour la période 2016-2020. Il se chiffre à plus de 15 000 milliards FCFA, soit près de 23 milliards d’euros.

Avec l’appui de la Banque mondiale, la conférence de Paris qui se tiendra au Centre Étoile Saint-Honoré (21-25, rue Balzac – 75008 Paris), vise à mobiliser le besoin de financement qui se chiffre à plus de 5 000 milliards FCFA (plus de 7 milliards et demi d’euros), par le biais de l’épargne nationale et régionale, de la contribution des Burkinabè de l’extérieur, et des partenaires techniques et financiers, mais aussi par le mécanisme du partenariat public-privé.

Dès la matinée du 7 décembre, des conventions seront signées entre le Burkina Faso et le Grand-Duché de Luxembourg, la France, et Union européenne.

A. BAMBARA, AmbabfParis

www.ambaurkina-fr.org

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.facebook.com/ambabfparis