Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

SOCIETE

A quelques jours de l’ouverture de la conférence des partenaires du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), prévue à Paris les 7 et 8 décembre prochains, le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, entouré d’une importante délégation gouvernementale présente dans la capitale française, ont fait le point, ce soir, de l’état d’avancement des préparatifs de cette importante rencontre.

 

Il ressort à ce jour, que près de 700 personnes sont attendues pour les travaux, qui se tiendront sur deux jours. La première journée est dédiée aux acteurs publics et institutionnels, tandis que la seconde, celle du 8 décembre, mettra au centre des discussions les acteurs et investisseurs privés.

Paul Kaba Thiéba a exprimé aux ministres présents, tout l’enjeu que constitue la bonne tenue de cette conférence, mais surtout, le respect des timings des travaux. Il a insisté sur la nécessité d’opérer un tri au niveau des participants, afin que chacun d’eux soit renseigné de façon efficace sur l’agenda qui le concerne. En effet, l’engouement des inscriptions à la conférence dépasse les attentes, tant au niveau des participants publics, institutionnels, bilatéraux, multilatéraux que privés.

Plusieurs pays partenaires du Burkina Faso dont la France, les Etats-Unis, le Canada, le Luxembourg, Taiwan, l’Italie…sont signalés, tandis que des institutions bancaires comme la Banque mondiale, le PNUD, la Banque Africaine de développement, la Banque Islamique de développement…prendront part aux travaux de Paris. Sur le plan institutionnel, la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, viendra apporter le soutien de l’OIF au gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie d’ouverture.

Le PNDES, nouveau référentiel élaboré par le gouvernement burkinabè, vise à permettre au pays de relancer son économie et promouvoir une gouvernance vertueuse sur tous les plans, pour la période 2016-2020. Il se chiffre à plus de 15 000 milliards FCFA, soit près de 23 milliards d’euros.

Avec l’appui de la Banque mondiale, la conférence de Paris qui se tiendra au Centre Étoile Saint-Honoré (21-25, rue Balzac – 75008 Paris), vise à mobiliser le besoin de financement qui se chiffre à plus de 5 000 milliards FCFA (plus de 7 milliards et demi d’euros), par le biais de l’épargne nationale et régionale, de la contribution des Burkinabè de l’extérieur, et des partenaires techniques et financiers, mais aussi par le mécanisme du partenariat public-privé.

Dès la matinée du 7 décembre, des conventions seront signées entre le Burkina Faso et le Grand-Duché de Luxembourg, la France, et Union européenne.

A. BAMBARA, AmbabfParis

www.ambaurkina-fr.org

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.facebook.com/ambabfparis

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé