Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Les musulmans du Burkina Faso ont célébré ce dimanche 25 juin 2017, la fête du ramadan ou Aïr Al-Fitr marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan. A Ouagadougou, la grande prière a eu lieu à la place de la Nation à 9 heures sous la direction de l’Imam Aboubacar Sana, Imam de la grande mosquée de la capitale. Les musulmans ont rendu grâce à Dieu pour l’accomplissement réussi de ce mois de privation qui est synonyme de renouvellement de la foi en Allah. Cette année, la célébration a été placée sous le signe de la justice et de la paix.

« La justice est réellement le fondement de toute société. Toute la population doit se  soumettre à la volonté de la justice afin qu’il y ait l’entraide et la paix. C’est pourquoi à la fin de ce mois béni, il est recommandé de donner l’aumône de  Iftar à ceux qui n’ont pas les moyens afin qu’il n y ait pas un pauvre qui n’ait pas à manger. (…) C’était l’un des messages fort du sermon de l’imam » a indiqué El Hadj Atimi Démé, vice-président de la communauté musulmane.

Pour le célébrant principal, ce jour doit être une journée de grâce, de solidarité et de reconnaissance à Allah. A la fin de son sermon, il a prié pour la paix au Burkina tout en demandant à Dieu de bénir les autorités du pays ainsi que tous les décideurs.

Il a, en outre, exhorté les fidèles musulmans à cultiver la paix, la tolérance et le vivre-ensemble. Il n’a pas manqué de leur indiquer qu’il est souhaitable de jeûner six journées de plus à la fin de ce mois béni pour plus de grâce.

Comme à l’accoutumée, les représentants de l’Eglise catholique ont effectué le déplacement de la place de la Nation. Cette année, l’archevêque métropolitain de Ouagadougou, le Cardinal Philippe Ouédraogo était représenté par l’abbé Apollinaire Dibendé, secrétaire épiscopale.

« C’est une habitude pour la communauté catholique à travers son premier responsable de venir à chaque fête de Ramadan ou de Tabaski manifester sa proximité et sa fraternité vis-à-vis des  musulmans. (…) Au-delà de cela, nous venons apporter le message du Vatican à l’endroit des musulmans. Cette année, le message a pour thème : chrétiens et musulmans, ensemble pour la sauvegarde de la maison commune » a laissé entendre l’abbé Dibendé au nom de l’archevêque de Ouagadougou.