Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

SOCIETE

Après plusieurs rencontres de concertation, les jeunes de la ville de Boulsa et des personnes ressources de la localité ont décidé de manifester ce 5 décembre 2016 pour obtenir de l’Etat de meilleures conditions  de vie dans leur localité, rapporte l’Agence d’information du Burkina (AIB).

 

Après avoir parcouru la ville de Boulsa, les manifestants, en majorité des commerçants, se sont retrouvés devant le Haut-commissariat du Namentenga. Ils ont expliqué au secrétaire général de la province, Toussaint Médah, leur souhait de voir  la route Boulsa-Kaya (85 km) bitumée, la construction d’un palais de justice et l’ouverture d’une banque commerciale dans leur localité.

Par ailleurs, les manifestants exigent aussi d’être informés sur la gestion des 300 millions de FCFA que le gouvernement  aurait promis à la province du Namentenga dans le cadre des activités de la fête national  qui aura lieu le 11 Décembre.

Pour montrer leur mécontentement, les manifestants ont exigé des ressortissants de la province du Namentenga à ce qu’ils ne participent pas aux festivités du 11-Décembre. Ils projetteraient même le blocage de certaines routes pour les empêcher de s’y rendre et s’en prendront a ceux qui ne tiendront pas compte de leur mot d’ordre et se rendront à la célébration.

Diane Zerbo (stagiaire)

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé