Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Prévu pour ce lundi, le procès de Safiatou Lopez, la présidente d’honneur du Cadre de concertation nationale des organisations de la société civile (CCNOSC), a été renvoyé au 16 janvier 2017 dans l’attente de la décision du 1er président de la cour d’appel sur la demande de récusation formulée par les avocats de Mme Lopez contre les juge en charge du dossier.

Safiatou Lopez/Zongo devait comparaitre au Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou suite à une plainte du Procureur du Faso pour des propos qu’elle aurait tenu à l’encontre de l’institution judiciaire. Ce lundi matin, son avocat, Me Ambroise Farama, a introduit une requête de récusation contre les juges en charge du dossier. Cette demande de récusation se justifie, selon Me Farama, par le fait que : «dans cette procédure, ce sont les syndicats de magistrats que sont le SMB, le Samab et le SBM qui ont non seulement porté plainte contre Safiatou Lopez, mais ils comparaissent comme partie civile. On se retrouve donc dans un procès dans lequel les juges viennent pour défendre leurs intérêts.»

Par conséquent, les avocats de la prévenue ont demandé la récusation des juges en charge du dossier. En attendant que le 1er président de la cour d’appel ne décide, le tribunal a simplement renvoyé le dossier au 16 janvier prochain. Moriba Traoré secrétaire général du Syndicat burkinabè des magistrats qui représentait la partie plaignante dit avoir pris acte de la décision du juge. Toutefois, il dit être en droit de penser que cette requête est faite dans un «sens dilatoire».

Pour Safiatou Lopez, «tous les magistrats font partie ou sont sympathisants des associations syndicales des magistrats et ne sauraient donc être juges et partie». «Il y a un seul qui n’a pas répondu aux mots d’ordre de grève des syndicats de magistrats. C’est lui seul qui peut juger ce dossier avec impartialité», soutient-elle.

Dans ce procès, Safiatou Lopez Zongo est poursuivie pour menace d’incendie de propriétés de l’Etat (on lui reproche d’avoir menacé d’incendier le palais de justice lors d’une manifestation) devait se tenir ce le 30 septembre 2016.

Abel Azonhandé