Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

C’est parti depuis ce mardi 20 juin 2017 pour les épreuves du premier tour du baccalauréat session de 2017.  Sur l’ensemble du territoire national, ils sont au total  75 959 élèves en lice pour décrocher leur premier diplôme universitaire. Dans la région du centre, ils sont au total 27 872 candidats répartis dans 131 jurys. Le top départ dans ladite région a été donné au lycée municipal Rimvougré de Ouagadougou par le gouverneur Joachim Somda.

Avant le début des épreuves, le gouverneur de la région du centre a fait le tour des 9 salles de classes pour encourager les 269 candidats qui composent dans le jury 132.  Les épreuves des séries G2 (110 candidats) et D (159 candidats) sont administrées dans ledit centre. 

C’est à 7 heures 25 minutes que Joachim Somda a procédé à l’ouverture de l’enveloppe contenant les premières épreuves : étude de cas pour la G2 et français pour la D.

« Je souhaite que la région du Centre soit à l’heure du bilan, la région où le nombre d’admis est le plus élevé. C’est le vœu que je formule à l’ensemble des candidats de ma région. Aussi, je souhaite que pour cette session du bac se passe bien, qu’il n’y ait pas de fraudes et que tous les agents commis à la surveillance et à l’organisation accomplissent leur mission dans de bonnes conditions », a laissé entendre Joachim Somda.

Pour sa part, le Pr Stanislas Ouaro, président de l’université de Ouaga II et superviseur de la session au niveau de la région du Centre et environnant,  espère que tout se passera sans quoique majeur. Il n’a pas manqué d’annoncer les innovations de la présente session : « Les innovations majeures de cette édition, c’est le renforcement de la sécurité et le soulagement des présidents de jury. Dans le passé, pour des contraintes financières, on affectait deux jurys à un seul président. C’était un travail énorme car seul le président du jury est habilité à anonymer et à désanonymer les copies donc c’est une charge de travail énorme. Donc nous avons travaillé cette année à réduire cela. Sur les 269 jurys que nous avons sélectionnés pour cette session au niveau national, il n’y a que 34 qui ont deux jurys. Tout le reste a un jury. L’effort est fait pour qu’à terme chaque président de jury ait un seul jury. (…) Cela va contribuer à limiter les erreurs. Mais tout cela dépendra des effectifs que nous aurons au baccalauréat.»

Pour le chef du centre du lycée municipal Rimvougré, des mesures ont été prises pour limiter les fraudes. Selon Christian Bayala, 9 salles ont été mobilisées pour les 269 candidats et chaque candidat est seul sur sa table. Les résultats du premier tour sont attendus pour la semaine prochaine.

En rappel, 75 959 candidats composeront cette année pour le baccalauréat, contre 71 712 en 2016, soit une hausse de 5,92 %.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé