Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

SOCIETE

La coordination des comités de la confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) des péages vient de suspendre son mot d’ordre de grève. Cette information a été rendue publique au cours d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou, ce mercredi 7 juin 2017. Cette décision, foi des premiers responsables de la structure syndicale, fait suite aux espoirs suscités au lendemain de la rencontre entre le gouvernement et la coordination.


« Nous avons été informés qu’une suite a été donnée aux travaux du comité chargé de mener la réflexion sur les perspectives de gestion du péage.(…) Nous avons été assurés que le dossier a connu une avancée (…) et qu’il a même reçu un avis favorable ». Ces propos de Hubert Sawadogo, secrétaire général de la coordination des comités CGT-B des péages, constituent la raison pour laquelle le mot d’ordre de grève est suspendu. 

Par ailleurs, soulignant que ces informations vont dans le sens des attentes des travailleurs des péages, M. Sawadogo et ses camarades disent ne pas être totalement convaincus. C’est pourquoi, « nous avons préféré suspendre et non lever le mot d’ordre jusqu’au 30 juin prochain ».

Les échanges avec le gouvernement qui semblent satisfaire les agents des péages ont été menés autour des questions relatives au transfert de la gestion du péage à un établissement public existant ou à un autre public à créer.

En rappel, cette énième grève était prévue pour se tenir du 8 au 15 juin 2017. La coordination CGT-B des péages, comptait à nouveau revendiquer sur les points portant annulation de la privatisation des postes de péage. Ainsi que la question du statut des agents et enfin que l’on se penche sur le plan de carrière des agents. 

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé