Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

En marge de ses 48 heures de grève, le Syndicat des travailleurs de l’Action sociale (Syntas) a animé une conférence sur « la défense des acquis de l’insurrection populaire » ce mercredi 7 décembre 2016 à la bourse du travail de Ouagadougou. A l’occasion, le secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina Faso (CGT-B), Bassolma Bazié, est revenu sur les sujets brulants de l’actualité nationale.

 

L’objectif de cette conférence, selon les responsables du Syntas, est de « former les syndiqués » à l’action syndicale. Sur la question des luttes syndicales, Bassolma Bazié, principal animateur de cette conférence, a laissé entendre que l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle de novembre 2015 avaient pris connaissance du contenu de l’adresse de la Coalition nationale contre la vie chère (CCVC) envoyée le 5 novembre 2015.

Cette adresse, selon M. Bazié, était articulée autour de quatre points : la justice pour les martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et de la résistance au putsch manqué du 16 septembre 2015 ; la lutte contre l’impunité, les crimes économiques et de sang, la fraude et la corruption ; la lutte contre la vie chère ; la lutte pour l’approfondissement et l’élargissement des libertés d’expression, des libertés démocratiques et syndicales.

« Le parti de Roch Marc Christian Kaboré à travers lui-même ses propos, a laissé entendre que six mois plus tard après son élection, toutes les préoccupations allaient trouver des solutions. Le comportement des populations est donc une réaction à un type d’environnement délétère qu’on leur impose», estime Bassolma Bazié. Pour le secrétaire général de la CGT-B, «l’ensemble des mouvement sociaux relèvent d’une réaction à une mauvaise gouvernance économique, politique, sociale et culturelle.»

A propos de la grève des scolaires qui réclament justice pour leur camarade Flavien Nébié, tombé sous les balles d’un gendarme à Boussé en 2000, le syndicaliste estime qu’on doit tirer son chapeau à ces élèves qui, selon lui, font preuve de responsabilité et de conscience. « Il n’y a pas de revendication qui soit supérieure à celle du droit à la vie. Cette revendication des jeunes est donc légitime et doit être soutenue», soutient Bassolma Bazié.

Le secrétaire général de la CGT-B estime aussi que le peuple est à féliciter pour son refus de l’arbitraire dans l’affaire des tablettes offertes aux députés par le gouvernement« Ce qui s’est passé est révoltant à la limite. Si ceux qui sont chargés de contrôler l’action gouvernementale reçoivent des cadeaux tout en se foutant d’où ça provienne, il y des raisons d’être inquiets», dit-il. Bassolma Bazié conclut en invitant le peuple à se mobiliser et à se dresser de sorte que «s’il y a des députés on s’en fout, il y aura en face d’eux un peuple assez fougueux».

Abel Azonhandé

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé