Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Le secrétaire général de la région ouvrant l’enveloppe contenant la dictée du BEPC (Ph. SM)

SOCIETE

Cette année, le nombre de candidats aux examens du BEPC, CAP et BEP a sérieusement augmenté dans la région des Hauts- Bassins. En tout, 36 786 pour le BEPC, tandis dans l’enseignement technique il y a 1 047 candidats au CAP et 788 au BEP. Ce qui a occasionné un manque de correcteurs dans certaines matières, selon la directrice régionale des enseignements post-primaire et secondaire.


Le secrétaire général du gouvernorat des Hauts-Bassins, Bernard Béba, a est allé encourager les candidats dans la matinée de ce jeudi 1er juin 2017, jour de lancement des examens du BEPC, du CAP et du BEP.

C’est le jury N°8 du Lycée Ouezzin Coulibaly (LOC) qui a reçu la visite des autorités en ce premier jour du BEPC. Là, le top de départ de l’examen a été donné à 7h, matérialisé par l’ouverture de l’enveloppe de l’épreuve de dictée.

La région des Hauts- Bassins compte cette année 78 jurys répartis dans 70 centres. Cependant le nombre élevé de candidats cause un problème de disponibilité de correcteurs dans certaines disciplines, notamment en anglais. De même, selon la directrice régionale des enseignements post-primaire et secondaire, il a fallu, pour l’organisation, créer 8 jurys et 10 centres supplémentaires.

En attendant, les examens scolaires se déroulent bien dans la ville de Bobo-Dioulasso.