Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC

SOCIETE

Cela fait exactement 500 jours ce lundi, soit un an et un peu plus de quatre mois, que le Dr Ken Elliott a été enlevé à Djibo dans le nord du Burkina Faso. Il a été pris en otage en compagnie de sa femme, qui a été relâchée un peu plus tard. Le groupe djihadiste Ansar Dine avait revendiqué cet acte.  


 
Dans la nuit du 15 janvier 2016, pendant que l’avenue Kwamé N’Krumah, la plus belle avenue de la ville de Ouagadougou, était la cible des terroristes, dans la ville de Djibo, région du Sahel l’enlèvement d’un couple australien par des terroristes se réclamant d’Ansar Dine, défraiera la chronique.

Kenneth Elliot s’est installé depuis 1972 dans la localité de Djibo où il officiant en tant que chirurgien et responsable de la clinique qu’il a fondée. Avec sa femme, il s’était engagé dans les actions humanitaires. Son enlèvement avait profondément choqué les populations bénéficiant des services du couple Elliot. Ceux-ci, ont manifestement exprimé leur désarroi, à travers des marches et autres prières.

Le double enlèvement a été revendiqué par les djihadistes d’Ansar Dine qui affirmaient avoir posé cet acte pour échanger les otages contre des terroristes retenus prisonniers.

« Le travail doit se poursuivre parce que le Dr Eliott n’a pas encore été libéré. Nous avons espoir que ce sera fait dans les prochains jours. Nous travaillons toujours à ce que le couple puisse se retrouver», avait assuré le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, après avoir reçu Mme Elliot tout juste libérée au palais présidentiel.

A noter qu’en novembre 2016, Arthur Kenneth Elliot, âgé de 84 ans avait été naturalisé burkinabè par un décret pris en conseil des ministres.  

Des mots pour le dire...

Sondage

Si la grève se prolonge au ministère de l’Économie et des Finances, le gouvernement burkinabè compte faire appel à des retraités et à des volontaires pour assurer la continuité du service. Pour vous, cette décision est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé