Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Au milieu Daouda Ouattara, président de la coordination des OSC spécifiques de Bobo (Ph. SM)

SOCIETE

Pour le Mouvement en rouge, le Mouvement Y’en a marre ainsi que le Mouvement des jeunes en vert, trois organisations de la société civile dites spécifiques, le site du futur centre hospitalier universitaire (CHU) de la ville de Bobo- Dioulasso devrait être au secteur 29, quartier Belle ville. Ils l’ont dit au cours d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi du lundi 22 mai 2017 à Bobo. De son côté le maire de la commune dit ne rien comprendre finalement de l’attitude du ministère de la Santé qui semble être à l’origine de la polémique.

Le ministère avait pourtant avait choisi un autre site, au secteur 33, mais il semble désormais dubitatif face à la pression des responsables de l’Institut national des sciences de la santé (INSSA) et l’hostilité de certains propriétaires terriens.

C’est en 2003 que la question de la construction du CHU de Bobo-Dioulasso a été posée. Les responsables de l’INSSA avaient demandé un espace de 103,6 hectares contigu à l’actuelle citée universitaire sise à Belle ville.

Mais par une lettre adressée à la mairie en août 2016 le ministère de la Santé avait proposé un espace dans la zone non-lotie de Borodougou (secteur 33), à l’est de la ville. Du coup, cela a occasionné une polémique, l’INSSA tenant à ce que le site soit forcément contigu à la cité universitaire de Belle ville tandis que certains habitants de Borodougou s’opposent à l’occupation de leurs terres.

Pour le Mouvement en rouge, le mouvement Y’en a marre et le Mouvement des jeunes en vert, « un CHU étant par définition un centre hospitalier à vocation universitaire, il sert d’école de formation des futurs docteurs en médecine », donc le site de Belle ville devrait être maintenu. « C’est à cet endroit, selon le conférencier principal du lundi dernier, Daouda Ouattara, que l’hôpital une fois installé servira de véritable cadre de promotion des soins de qualité et de formation lui conférant donc son statut universitaire ».