Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

SOCIETE

Ce communiqué émane de la délégation de Koukouldi intervenant dans la gestion de la crise dans la commune de Ténado où des affrontements meurtriers se sont produits jeudi et vendredi.


«Notre Commune de Ténado, dans la Province du Sanguié et Région du Centre-Ouest, a connu des affrontements meurtriers entre les Kolgweogo et les populations. Pour contribuer à l’apaisement de la situation en vue de permettre la recherche de solutions idoines nous avons intervenu. Sans être exhaustif, ni rentrer dans les détails à cette étape, nous avons initié des rencontres, des visites et fait des propositions :

D’abord, nous avons rencontré les Koglwéogos à leur Quartier Général afin d’avoir leur version des faits, les circonstances des actes, savoir le nombre de blessés et de décès. Ils nous ont signifié la présence de délégation de vingt-cinq (25) localités au moins. Après écoute, nous les avons invités à travers les doyens de la localité, à rester cantonnés jusqu’à ce que nous leur revenions. Proposition qui a été acceptée. Après cet entretien nous nous sommes rendus à l’hôpital de l’Amitié de Koudougou, rendre visite aux blessés au nombre de cinq (05) à notre passage. Nous y avons aussi aidé à l’enlèvement d’un corps, l’un ayant été déjà enterré avant notre arrivée.  Ils nous ont fait cas de certains des leurs disparus ou arrêtés par les FDS sans en donner une précision sur le nombre. Ils ont aussi reconnu avoir détenu par dévers eux des ressortissants de la Commune de Ténado, sans précision de nombre, parce que les chiffres donnaient divergeaient.

Ensuite, nous nous sommes rendus à Tialgo, où nous avons aussi rencontré les anciens. Nous avons recueilli leur version des faits. Nous avons fait un tour au dispensaire de Tialgo pour rendre visite aux blessés, au nombre de six (06) ; mais ils avaient déjà été tous libérés déjà. Ils ont affirmé avoir remis des engins et des fusils récupérés aux Forces de l’Ordre. Ils ont aussi signalé l’absence de personnes (enfants et femmes surtout) sans précision de nombre. Nous avons été à Goundi où il y a eu trois (03) morts (2 du village et 1 Koglwéogos).

Enfin, nous avons rencontré les autorités administratives de Ténado (le Maire et le Commandant de la Gendarmerie) ; échangé avec Madame la Haut-Commissaire, Messieurs le Ministre de la Sécurité et le Président du Conseil Régionale au téléphone. Nous avons par la suite, après la libération des six (06) personnes pu échanger directement avec Monsieur le Ministre de la Sécurité quand il les ramenait dans la Commune de Ténado dans la nuit du samedi 20 mai.

En résumé, à notre passage le samedi 20 mai 2017 à 16h, il y avait Cinq (05) décès et Six (06) personnes toujours hospitalisées.

Pour l’instant nous tenons :
1.    A présenter nos condoléances et profonde compassion à toutes les familles endeuillées ; et que les âmes des disparus reposent en paix ;
2.    A souhaiter un prompt rétablissement à tous les blessés ;
3.    A inviter instamment toutes les parties, quel que soit la zone, d’œuvrer au retour définitif du calme et permettre aux autorités de jouer sans aucune entrave leur rôle régalien, et à tous les niveaux ;
4.    A signifier notre reconnaissance à tous et toutes pour la collaboration et le respect dans la recherches de solutions ;
5.    A signifier notre reconnaissance aux autorités administratives dans leurs interventions diligentes, permettant la libération de six (06) personnes détenues par les Kolgweogo en vue d’apaiser la situation ;
6.    A Féliciter et encourager les Forces de Défenses et de Sécurité pour leur sang-froid dans la gestion de cette situation ;
7.    A féliciter la presse pour son accompagnement tout en invitant les autorités à s’investir pour retrouver leurs portables qui auraient été confisqués ;
8.    A féliciter les agents des centres de santé qui veillent constamment sur la prise en charge des blessés.
9.    A inviter toute personne qui détiendrait un objet par devers lui (moto, fusils, portable etc.), dont il n’est pas le propriétaire de le remettre instamment aux conseillers du village, ou syndicats ou MBDHP pour transmission aux autorités à défaut de les remettre directement ;
10.    A inviter toute famille qui hébergerait un étranger chez elle suite à ces mouvements, de le traiter avec hospitalité et aviser les conseillers des villages, ou syndicats, ou MBDHP;
11.    A inviter toutes les Organisations de la Société civiles et/ou Syndicats à s’investir dans l’apaisement des esprits dans les localités;

Tout en souhaitant un bon séjour à tous ceux et celles qui sont actuellement dans ces localités pour contribuer à l’apaisement et recherche des solutions, nous invitons une fois de plus, tous et toutes, à la retenue. »

Koukouldi le 21 mai 2017

Pour la délégation de Koukouldi
 Bassolma BAZIE