Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Le personnel de l’hôtel Sopatel le Silmandé est mécontent de la gestion des travailleurs par le directeur général. Fermé depuis le samedi 29 avril 2017, l’hôtel a vu son personnel protester ce dimanche 30 avril pour réclamer le départ de l’actuel directeur général.



Selon Armand Tapsoba, délégué général du personnel, l’actuel directeur général distribue les marchés sans respecté les procédures en la matière. «Notre DG ne collabore pas et passe son temps à menacer le personnel. Il a licencié 11 personnes en un mois seulement qu’il est à la tête de l’hôtel». Par ailleurs, M. Tapsoba fait remarquer que Sopatel n’a pas respecté le cahier de charges qui dit qu’elle doit employer un groupe international. «Sopatel a essayé avec Golden Tulip, ça n’a pas marché, ils sont même allés en justice et Sopatel a perdu le procès. Et Sopatel recrute aujourd’hui des directeurs dont nous redoutons les capacités». Le personnel mécontent fustige les licenciements «abusifs» et le recrutement avec complaisance de l’actuel DG.

Arouna Ilboudo, anciennement contrôleur receveur et licencié de l’hôtel le Silmandé explique que c’est suite à un banal transfert de produit à un département consommateur qu’est survenu son problème. «Le nouveau DG qui veut travailler avec ses anciens collaborateurs avec qui il a déjà travaillé ailleurs. Et il nous l’a signifié le jour de sa prise de fonction où il a laissé entendre qu’il y a des têtes ici qu’il connait très bien parce qu’il a déjà travaillé à l’hôtel Azalaï avec certains.»

Et c’est ce licenciement qui a fait déborder le vase. En attendant la reprise du dialogue le mardi 2 mai, le personnel implore le concours du Naaba Nongr Masson duquel relève l’arrondissement dans lequel est situé l’hôtel pour un dénouement «heureux» de cette crise.