Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le personnel de l’hôtel Sopatel le Silmandé est mécontent de la gestion des travailleurs par le directeur général. Fermé depuis le samedi 29 avril 2017, l’hôtel a vu son personnel protester ce dimanche 30 avril pour réclamer le départ de l’actuel directeur général.



Selon Armand Tapsoba, délégué général du personnel, l’actuel directeur général distribue les marchés sans respecté les procédures en la matière. «Notre DG ne collabore pas et passe son temps à menacer le personnel. Il a licencié 11 personnes en un mois seulement qu’il est à la tête de l’hôtel». Par ailleurs, M. Tapsoba fait remarquer que Sopatel n’a pas respecté le cahier de charges qui dit qu’elle doit employer un groupe international. «Sopatel a essayé avec Golden Tulip, ça n’a pas marché, ils sont même allés en justice et Sopatel a perdu le procès. Et Sopatel recrute aujourd’hui des directeurs dont nous redoutons les capacités». Le personnel mécontent fustige les licenciements «abusifs» et le recrutement avec complaisance de l’actuel DG.

Arouna Ilboudo, anciennement contrôleur receveur et licencié de l’hôtel le Silmandé explique que c’est suite à un banal transfert de produit à un département consommateur qu’est survenu son problème. «Le nouveau DG qui veut travailler avec ses anciens collaborateurs avec qui il a déjà travaillé ailleurs. Et il nous l’a signifié le jour de sa prise de fonction où il a laissé entendre qu’il y a des têtes ici qu’il connait très bien parce qu’il a déjà travaillé à l’hôtel Azalaï avec certains.»

Et c’est ce licenciement qui a fait déborder le vase. En attendant la reprise du dialogue le mardi 2 mai, le personnel implore le concours du Naaba Nongr Masson duquel relève l’arrondissement dans lequel est situé l’hôtel pour un dénouement «heureux» de cette crise.