Aujourd'hui,
URGENT
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019

Une vue de l’avenue Ouezzin Coulibaly, en chantier depuis quatre années (Ph. SM)

SOCIETE

Irrités par les désagréments engendrés  à cause de  l’état  de délabrement très avancé des voies entourant le grand marché, situé en plein centre-ville, les jeunes, membres et sympathisants des organisations spécifiques de la société civile de Bobo-Dioulasso, soutenus par des associations de commerçants du grands marché, ont fermé le marché aux usagés toute la journée du vendredi 21 avril 2017.


Tôt le matin, ils ont  animé un meeting à l’entrée principale du marché suivi d’une marche vers le gouvernorat des haut-bassins pour la remise d’une lettre de protestation adressée au ministre en charge des Infrastructures, laquelle lettre a été reçue par  le gouverneur Antoine Atiou, aux fins de faire suivre.    

A l’appel des organisations spécifiques de la société civile de Bobo-Dioulasso, et des associations de commerçants du grand marché, des centaines de personnes ont fait le déplacement au grand marché, pas pour y faire des achats, mais pour exprimer leur mécontentement  face aux désagréments engendrés  par  l’état  de délabrement très avancé des voies entourant le grand marché (les travaux de la seule voie en réfection, longue d’à peine 800 mètres, durent  bientôt quatre ans).

Avec les manifestants, les leaders des organisations spécifiques de la société civile (Daouda Ouattara, Mouvement citoyen « Y’en a marre », Abdoul Wahah Nacanabo, Mouvement en rouge « Faso Kunko », Eloi Savadogo, Ligue des jeunes du Burkina…), n’ont pas manqué d’haranguer la foule.  Tout en scandant leur désarroi les manifestants ont entamé une marche vers le gouvernorat.

Le représentant du chef de l’état a  reçu les doléances des manifestants. Tout en promettant de transmettre les doléances à qui de droit avec diligence, le gouverneur a salué l’esprit pacifique et le civisme des marcheurs.

Les manifestants ont promis, pour leur part, d’aller au-delà de la fermeture du marché  la prochaine fois s’ils n’obtiennent pas gains de cause.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé