Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

Une vue de l’avenue Ouezzin Coulibaly, en chantier depuis quatre années (Ph. SM)

SOCIETE

Irrités par les désagréments engendrés  à cause de  l’état  de délabrement très avancé des voies entourant le grand marché, situé en plein centre-ville, les jeunes, membres et sympathisants des organisations spécifiques de la société civile de Bobo-Dioulasso, soutenus par des associations de commerçants du grands marché, ont fermé le marché aux usagés toute la journée du vendredi 21 avril 2017.


Tôt le matin, ils ont  animé un meeting à l’entrée principale du marché suivi d’une marche vers le gouvernorat des haut-bassins pour la remise d’une lettre de protestation adressée au ministre en charge des Infrastructures, laquelle lettre a été reçue par  le gouverneur Antoine Atiou, aux fins de faire suivre.    

A l’appel des organisations spécifiques de la société civile de Bobo-Dioulasso, et des associations de commerçants du grand marché, des centaines de personnes ont fait le déplacement au grand marché, pas pour y faire des achats, mais pour exprimer leur mécontentement  face aux désagréments engendrés  par  l’état  de délabrement très avancé des voies entourant le grand marché (les travaux de la seule voie en réfection, longue d’à peine 800 mètres, durent  bientôt quatre ans).

Avec les manifestants, les leaders des organisations spécifiques de la société civile (Daouda Ouattara, Mouvement citoyen « Y’en a marre », Abdoul Wahah Nacanabo, Mouvement en rouge « Faso Kunko », Eloi Savadogo, Ligue des jeunes du Burkina…), n’ont pas manqué d’haranguer la foule.  Tout en scandant leur désarroi les manifestants ont entamé une marche vers le gouvernorat.

Le représentant du chef de l’état a  reçu les doléances des manifestants. Tout en promettant de transmettre les doléances à qui de droit avec diligence, le gouverneur a salué l’esprit pacifique et le civisme des marcheurs.

Les manifestants ont promis, pour leur part, d’aller au-delà de la fermeture du marché  la prochaine fois s’ils n’obtiennent pas gains de cause.