Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

SOCIETE

Le Café restaurant le Cappuccino et le Splendid Hôtel ont été les cibles d’une attaque terroriste le 15 janvier 2016. Cet acte perpétré par trois assaillants a causé la mort d’une vingtaine de personnes. Au cours du point presse animé ce vendredi 24 mars 2017 à Ouagadougou par le ministre en charge de la Sécurité, le Colonel Serge Alain Ouédraogo, chef d’Etat major adjoint de la gendarmerie nationale a fait le point de la situation des attaques terroristes surtout celle qui a visé le Cappuccino. A l’heure actuelle, le chef des opérations ,du nom de Mimi Ould Baba Ould Cheikh, a été arrêté en janvier dernier au Mali mais le commanditaire Mohamed Ould Nouiny, l’émir du groupe Al mourabitoune, reste activement recherché. Le film des événements a été relaté par le Colonel Ouédraogo.

« Mimi Ould Baba affirme qu’il a été présenté au nord Mali au sieur Mohamed Ould Nouiny alias El Hassan adjoint de Mocktar Belmocktar responsable du groupe Al mourabitoune proche d’AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) pour un projet d’attaque sur Ouagadougou.

Suite à son adhésion pour ledit projet contre une promesse d’une prime de 10 millions de F CFA dont le paiement sera assuré par Abou Yahiya responsable d’Aqmi et Emir du Sahara, il s’est rendu quelques semaines avant l’attaque à Ouagadougou en compagnie d’un individu de race arabe prénommé Abderrahmane avec des cartes d’identité nigérienne pour une mission de repérage de sites de potentielles cibles. 

Les sites repérés, visités, photographiés et filmés sont : le café-restaurant Cappucino, le restaurant «le Verdoyant » et la devanture de Splendide hôtel. Du 20 au 25 décembre 2015, Mimi et son compère Abderrahmane ont séjourné à l’auberge Assikpo, dans la zone de Kwamé Nkrumah, pour effectuer la mission de repérage. Mimi Ould Baba s’est enregistré dans cette auberge avec une fausse identité (Omar A. Yanya) et y a occupé la chambre n° 7 en compagnie du nommé Abderrahmane. 

De retour au Mali, les deux terroristes ont de nouveau rencontré Mohamed Ould Nouiny pour le compte-rendu. Une fois le choix porté sur le café restaurant Cappucino, Mimi Ould Baba a été chargé de conduire la mission sur Ouagadougou.

L’armement et le matériel de l’attaque ont été soigneusement dissimulés dans un pneu de camion semi-remorque que Mimi a fait convoyer au Burkina Faso par les soins de son lieutenant Ibrahim Ould Mohamed contre une promesse ferme de 1,5 millions de F CFA. 

Ibrahim Ould Mohamed a pénétré le territoire burkinabè le 5 janvier 2016 avec l’armement soigneusement camouflé dans le pneu évoqué plus haut. Venu de Boni au Mali à bord d’une Toyota Hilux double cabine, il a emprunté la compagnie de transport Staf à partir de Djibo. 

Une fois à Ouagadougou, Ibrahim Ould a été hébergé quelques jours au domicile de Maiga Alhousseini Bocar. Sur instruction de Mimi Ould Baba, Ibrahim Ould Mohamed a contacté un jeune burkinabè du nom de Sawadogo Maliki pour louer une villa devant héberger le commando au complet. Ignorant tout de leurs intentions le jeune Maliki, auprès de qui Mimi Ould Baba achetait régulièrement du bazin et des boubous à chacun de ses passages à Ouagadougou, a fait les démarches auprès de sieur Tiemtoré Nayabtenga dit Gourma pour un contrat de bail. 

Monsieur Tiemtoré qui est intermédiaire dans l’immobilier (démarcheur) a répondu aux sollicitations et proposé aux intéressés une mini-villa meublée dans le quartier Sinyiri proche du Siao. La villa a été louée pour un séjour d’un mois pour un montant cumulé de 300 000F CFA que les terroristes ont payé cash. Mimi Ould Baba est rentré sur le territoire burkinabè le 9 janvier 2016 avec les trois jeunes assaillants, à bord d’une berline noire de marque Hyundai immatriculée au Togo. Ils ont rallié la ville de Ouagadougou en passant par Djibo. 

Du 9 au 14 janvier 2016, Mimi Ould Baba, les trois jeunes assaillants, Abderhamane et Ibrahim Ould Mohamed ont séjourné dans la mini-villa louée au quartier Sanyiri. Le 15 janvier 2016, Ibrahim Ould Mohamed qui a dormi à la gare de Staf Ouaga a pris le premier départ matinal pour Djibo.

A 19h précises, Mimi Ould Baba a déposé les trois jeunes assaillants derrière l’immeuble abritant le café Cappucino et s’en est allé directement pour Djibo. Au moment où les coups de feu crépitaient, seuls les trois jeunes assaillants étaient encore dans la ville de Ouagadougou. Le 15 janvier 2016, peu après 23h, Ibrahim Ould Mohamed et Mimi Ould Baba après s’être retrouvé à Djibo, ont traversé ensemble la frontière burkinabè par un chemin défilé pour le Mali avec le véhicule de Mimi Ould Baba »

A l'heure actuelle:

-Le chef des opérations Mimi Ould Baba Cheich Mohammed a été arrêté en janvier 2017 au Mali,

-le transporteur de la logistique Ibrahim Ould Mohammed, impliqué aussi dans l’attaque de Grand Bassam en Côte d’Ivoire, a été arrêté en 2016 au Mali.

-Le commanditaire Mohammed Ould Nouiny alias El Hassan, Emir du groupe terroriste Al Mourabitoune, adjoint de Mokhtar Belmokhtar, est activement recherché.

-Le superviseur de l’attaque Abderrahmane homme de confiance de Mohammed Ould Nouiny, est activement recherché.

-Le parrain financier de l’attaque est Yahiya Abou El Hammamémir du Sahara, responsable Aqmi.

-Sawadogo Maliki et Tiemtoré Nayabtenga dit Gourma ont été interpellés pour avoir aidé les terroristes à louer une villa.

 -Maïga Alhousseeini Bocar dont le domicile a hébergé le terroriste Ibrahim Ould Mohamed à son arrivée à Ouagadougou le 5 janvier 2016 avec le pneu dissimulant l’armement pour l’attaque.

 

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé