Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

SOCIETE

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a présidé, dans la soirée du jeudi 23 mars 2017, une conférence publique organisé par son ministère sur le thème : « Réseaux sociaux, pouls de l’opinion publique ou créneaux de non droit ? »



Le premier paneliste, Dr Cyriaque Paré, journaliste, enseignant-chercheur et fondateur de lefaso.net a entretenu le public sur le sous thème intitulé « Le journalisme à l’ère du numérique et des réseaux sociaux ». Le deuxième, colonel-major Mahamadi Aouba, commissaire de la commission de l’informatique et des libertés et spécialiste en sécurité informatique a disséqué le sous-thème portant : « l’impératif de la protection de la vie privée et des données à caractère personnel ».

Le troisième panéliste, Boureima Salouka a, quant-à-lui, animé le sous-thème : « les réseaux sociaux : plate-forme d’expression du citoyen-journaliste ? ». Le dernier communicateur, Moumouni Sibalo, substitut du procureur près le tribunal de grande instance de Ouagadougou a exposé sur « les régimes juridiques applicables aux réseaux sociaux ». Les échanges ont été modérés par Pr Serges Théophile Balima.

Dans l’ensemble, il ressort que les réseaux sociaux ont élargis les espaces d’expression et de liberté au Burkina Faso. Une chose salutaire. Mais tous les panélistes, tout comme le ministre en charge de la Communication, M. Dandjinou, ont relevé qu’il y a lieu de faire attention aux dérives qui peuvent nuire à autrui et rendre les auteurs coupables devant la loi.

Les participants ont salué la tenue de cette conférence et souhaité que de telles initiatives soient multipliées pour sensibiliser les utilisateurs des réseaux sociaux sur les dangers que les uns et les autres courent ou font courir à autrui. Et un des panélistes de faire observer que « ce qui est illégal hors ligne est illégal en ligne ».

DCPM/MCRP

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé