Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

Photo d'archives

SOCIETE

Le collectif CGT-B (Confédération général du travail du Burkina), était en assemblée générale ce jeudi 23 mars 2017. C’est la Bourse de travail de Ouagadougou, qui a servi de cadre pour cette rencontre. L’objectif à ce rendez-vous était d’informer l’ensemble des militants du collectif sur l’état d’avancement des discussions sur la question de l’ Impôt unique du traitement salarial (IUTS).


Cette rencontre qui s’est tenue à la veille de celle prévue entre membres d’l’UAS (Unité d’action syndicale), visait essentiellement à informer les militants à la base sur une question en discussion en ce moment et qui revêt une importance pour l’ensemble des travailleurs. Il s’agit de celle relative à l’IUTS sur les primes et indemnités de ces derniers. Initialement, cette disposition s’adressait aux salariés du secteur privé. Mais depuis peu, le gouvernement aurait manifesté le souhait de l’étendre aux travailleurs du public, ce que le collectif CGT-B rejette.

Pour mener à bien son combat, ce collectif entend mener des tractations entre les responsables et les membres, pour définir la réaction à adopter dans pareil cas. C’est ce qui ressort des propos de Norbert Ouangré, secrétaire général adjoint du collectif. 

Pour celui-ci donc, les divergences existant entre structures syndicales sur la question  sont de simples désaccords : « Ce n’est pas une division. Pour preuve, ce n’est pas la première fois qu’au sein de l’UAS on n’arrive pas à s’accorder sur une situation. Mais ce qu’il faut retenir c’est que, quand c’est ainsi, chaque organisation assume sa position».  Norbert Ouangré estime qu’il est tout à fait normal que des prises de positions contradictoires arrivent entre les syndicats.

Par ailleurs, il manifeste le souhait que le gouvernement réponde favorablement à leurs revendications initiales. «Nous voulons l’exonération de l’IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs du privé, étant entendu que jusque-là, les travailleurs du public sont épargnés.»

Toutefois, pour M. Ouangré, il y a bon espoir que cela aboutisse, du moment où le débat sur la question est loin d’être épuisé au niveau de l’UAS. D’où le fait que « nous allons continuer à discuter et il y a des chances qu’on arrive à s’accorder là-dessus », conclu-t-il.