Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

SOCIETE

Le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (Snaid), qui a entamé une grève de 120 heures depuis le 20 mars dernier, était face à la presse ce mardi 21 mars 2017 à Ouagadougou. L’objectif était de donner la «bonne information» au peuple burkinabè sur la grève en cours.


Selon le secrétaire général, Nongo Grégoire Traoré, après la suspension de son mot d’ordre de grève en décembre dernier, le Snaid a été reçu en audience le 23 décembre par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba. En fin janvier 2017, le Premier ministre devait les recevoir avec des propositions de solutions mais «à l’échéance, le Snaid n’a reçu aucun signe de la partie gouvernementale», déplore M. Traoré.

A l’en croire, ce n’est que le 8 février 2017 que des négociations autours des propositions à la plateforme minimale se sont ouvertes entre le Snaid et la Commission technique de négociation instituée par le PM. Mais, le Snaid a suspendu sa participation aux négociations parce qu’il s’est rendu compte dit-il, du «dilatoire» et du «refus manifeste» du gouvernement de se pencher sur les préoccupations des travailleurs des impôts, d’où le rétablissement du mot d’ordre de grève de 120 heures qui couvre la période du 20 au 24 mars sur toute l’étendue du territoire national.

Entre temps, le syndicat a été ce même mardi par le ministre en charge de la Fonction publique qui considère que la grève du Snaid est inopportune et lui demande de la suspendre avant toutes négociations. «C’était tout simplement une rencontre de mépris et de menaces», s’indigne M. Traoré qui estime que «les autorités font du dilatoire». «Le manque de ressources financières invoqué à longueur de journée par le gouvernement est juste un discours politique qui cache à peine l’absence de volonté du gouvernement à s’attaquer aux problèmes des travailleurs et du peuple burkinabè», a conclu le secrétaire général du Snaid.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé