Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Le Syndicat national des agents des impôts et des domaines (Snaid), qui a entamé une grève de 120 heures depuis le 20 mars dernier, était face à la presse ce mardi 21 mars 2017 à Ouagadougou. L’objectif était de donner la «bonne information» au peuple burkinabè sur la grève en cours.


Selon le secrétaire général, Nongo Grégoire Traoré, après la suspension de son mot d’ordre de grève en décembre dernier, le Snaid a été reçu en audience le 23 décembre par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba. En fin janvier 2017, le Premier ministre devait les recevoir avec des propositions de solutions mais «à l’échéance, le Snaid n’a reçu aucun signe de la partie gouvernementale», déplore M. Traoré.

A l’en croire, ce n’est que le 8 février 2017 que des négociations autours des propositions à la plateforme minimale se sont ouvertes entre le Snaid et la Commission technique de négociation instituée par le PM. Mais, le Snaid a suspendu sa participation aux négociations parce qu’il s’est rendu compte dit-il, du «dilatoire» et du «refus manifeste» du gouvernement de se pencher sur les préoccupations des travailleurs des impôts, d’où le rétablissement du mot d’ordre de grève de 120 heures qui couvre la période du 20 au 24 mars sur toute l’étendue du territoire national.

Entre temps, le syndicat a été ce même mardi par le ministre en charge de la Fonction publique qui considère que la grève du Snaid est inopportune et lui demande de la suspendre avant toutes négociations. «C’était tout simplement une rencontre de mépris et de menaces», s’indigne M. Traoré qui estime que «les autorités font du dilatoire». «Le manque de ressources financières invoqué à longueur de journée par le gouvernement est juste un discours politique qui cache à peine l’absence de volonté du gouvernement à s’attaquer aux problèmes des travailleurs et du peuple burkinabè», a conclu le secrétaire général du Snaid.