Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

SOCIETE

Le Premier ministre, Paul Kaba Thièba, a procédé ce vendredi 10 mars 2017 à Ouagadougou à l’installation des membres de la commission interministérielle chargée de l’apurement du passif du foncier urbain. Ladite commission qui tire son fondement du décret adopté en Conseil des ministres de fin décembre 2016  est relative aux conclusions des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain pour la période de 1995 à 2015.

105 000 parcelles ont été attribuées dans des conditions irrégulières et en violation de la loi sur l’urbanisme. C’est la principale conclusion tirée des travaux de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier. Et c’est au regard des graves dérives constatées dans la gestion du foncier que le Conseil des ministres avait pris un ensemble de mesures dont la mise en place de cette commission interministérielle. A cet effet, elle a pour mission de superviser, d’orienter et de coordonner la mise en œuvre des diligences nécessaires pour régler l’ensemble des dysfonctionnements constatés par les parlementaires.

Cette commission a donc pour principales tâches d’organiser la mise en place des commissions régionales et communales, d’organiser les rencontres avec les autorités locales, de conseiller et soutenir les différentes commissions dans l’accomplissement de leurs missions, de centraliser les résultats des travaux des différentes commissions et d’élaborer un rapport final des travaux des commissions régionales et communales.

Et le Premier ministre de leur notifier que par cet acte, il leur charge d’une mission de la plus haute importance qui est celle de «répondre aux exigences citoyennes qui ont fondé et nourri le mouvement insurrectionnel d’octobre 2014». Pour lui, il va falloir cependant veiller à créer des conditions d’équité et à assurer du strict respect des règles et procédures en matière de promotion immobilière privée. «Et là-dessus, de nombreux irrégularités se sont faites jour à la lumière des investigations», a révélé le chef du gouvernement.

Cette commission interministérielle est placée sous la tutelle du Premier ministre. Elle comprend six ministères à savoir celui de l’Administration territoriale, de l’Urbanisme, des Finances, de la Justice et des Droits humains, de l’Environnement et de l’Action sociale. Les membres de la commission sont chargés de désigner des représentants dans chaque ministère y compris au sein du Premier ministère pour constituer une cellule de coordination. Cette équipe de coordination comprendra un président, un vice-président, un rapporteur et son adjoint. 

A compter d’aujourd’hui, c’est-à-dire, date officielle de son installation, cette cellule de coordination devra élaborer un chronogramme détaillé pour la réalisation de sa mission dans un délai de sept jours. Il est à noter que la durée de la mission de la commission interministérielle et de sa cellule de coordination est de six mois à compter de la date de son installation officielle.

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé