Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

SOCIETE

Une mission gouvernementale composée du Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré et du Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Jean-Martin Coulibaly, s’est rendue le lundi 06 mars 2017 dans la province du Soum. La délégation conduite par Simon Compaoré a présenté ses condoléances aux familles de l’enseignant, feu Salifou Badini et de feu Issa Douramani Tamboura (parent d’élève), visité le commissariat de Tongomayel et échangé avec les forces vives de la province du Soum, les enseignants ainsi que les forces de Défense et de Sécurité.


Le vendredi 3 mars dernier, deux individus non encore identifiés, ont abattu un enseignant du nom de Salifou Badini dans son école à Kourfayel et un parent d’élève (Issa Douramani Tamboura). Face à cette barbarie, le gouvernement n’est pas resté insensible. En effet, ce 06 mars 2017, des émissaires se sont rendus dans les familles des deux victimes, pour leur adresser la compassion des plus hautes autorités du pays. Simon Compaoré et sa suite ont aussi visité l’école de Kourfayel et le commissariat de police de Tongomayel qui ont subi des attaques.

Au commissariat de police, la mission gouvernementale a eu des échanges avec le personnel pour remonter son moral. « Dans les jours à venir des actions seront entreprises pour permettre à l’Administration de toujours fonctionner. Les bâtiments seront réhabilités rapidement et également au niveau de la logistique quelque chose sera fait », a dit le ministre de la sécurité.

Après Tongomayel, les ministres Simon Compaoré et Jean-Martin Coulibaly ont échangé avec les forces vives de la province du Soum dans la salle des fêtes de la mairie de Djibo. Toutes les interventions ont eu pour socle, la volonté de fédérer les énergies pour accompagner les forces de défense et de sécurité dans leurs missions de protection des personnes et de leurs biens. « Des propositions ont été faites et nous retenons la disponibilité des forces vives notamment les coutumiers, les religieux et la société civile prêtes à apporter leurs contributions pour que le travail puisse se faire de façon correcte à la grande satisfaction des populations, des fonctionnaires qui travaillent dans ces différentes localités que nous avons eu à visiter », a déclaré Simon Compaoré.

A la suite de cette rencontre, le Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation a échangé avec les enseignants pour écouter leurs préoccupations et attentes particulières. Il les a rassurés de la disponibilité du gouvernement à vaincre le mal qu’est le terrorisme.

Avant de quitter Djibo, la mission gouvernementale a rencontré les forces de défense et de sécurité pour leur transmettre le message d’encouragement du Président du Faso, du Premier ministre et de tout le peuple. « Dans cette phase difficile, il leur est demandé beaucoup de sacrifices et d’engagements. Et je crois, que le message est passé et entendu. Nous repartons donc confiant que notre déplacement n’a pas été inutile. Nous ferons ce qui est de notre devoir. Nous demandons surtout l’accompagnement de la population pour atteindre nos objectifs », a conclu le chef de la délégation, Simon Compaoré.

Notons que les membres du gouvernement étaient accompagnés dans cette sortie par le Chef d’Etat-Major Général des Armées, le Directeur Général de la Police Nationale, le Gouverneur de la Région du Sahel et des autorités administratives, politiques, militaires et paramilitaires de la région.

DCPM/ Ministère de la Sécurité

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé