Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

SOCIETE

Les femmes du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur ont organisé une cérémonie solennelle ce mardi 7 mars 2017. Ceci dans le cadre de la commémoration de la 160ème journée internationale de la Femme. A l’occasion, les femmes du MAECR ont interpellé les autorités de leur ministère à faire confiance davantage aux femmes pour l’avancée de la diplomatie burkinabè.


Première du genre, la tenue de cette cérémonie témoigne, selon la porte-parole des femmes du MAECR, Konrad Nikièma, de leur volonté à contribuer à l’édification de la nation burkinabè et de prendre une part active dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Le PNDES dont l’objectif spécifique 4 de l’axe 2 à savoir «promouvoir l'emploi décent et la protection sociale pour tous, particulièrement pour les jeunes et les femmes» fait un point d’honneur aux femmes.
«A travers ce message, nous avons voulu interpeller les autorités du ministère à faire confiance davantage aux femmes qui sont valeureuses et prêtes à se sacrifier pour l’avancée de notre diplomatie» a martelé la porte-parole. Et le ministre Alpha Barry d’indiquer qu’il était nécessaire de rendre hommage à ces femmes qui se battent. «Mais, on n’a pas voulu faire le djandjoba habituel. On a pensé à faire des activités sociales avec des dons de sangs, des dépistages des conférences» a précisé le ministre Barry. Pour lui, «c’est une façon de rendre hommage aux femmes du Burkina d’une manière générale et c’est l’occasion aussi pour nous d’avoir une pensée pour toutes ces femmes qui souffrent dans le Sahel actuellement et aussi les femmes des soldats disparus dans le nord du pays».

Au titre des activités commémoratives, il y a une opération de don de sang qui a débuté dans la matinée de ce mardi, deux conférences dont la première porte sur les cancers gynécologiques et la seconde sur le concept genre. Il y aura aussi une opération de dépistage volontaire du cancer du col de l’utérus qui aura lieu le jeudi 9 mars prochain. Sur un total de 110 femmes que compte le ministère, 70 se sont déjà inscrites pour le dépistage. Pour la porte-parole, c’est un acte à saluer. «Nous femmes du ministère, nous disons qu’au sein de notre ministère, c’est zéro mortalité due au cancer du col de l’utérus» a-t-elle conclu.

Dans les jours à venir, ces femmes comptent organiser un panel qui sera animé par des femmes ambassadeurs admises à la retraite ou toujours en activité. Ce panel sera un cadre de réflexion et de partage d’expériences avec leurs sœurs ambassadeurs. A travers cette journée, les femmes du ministère vont pouvoir redynamiser leur amicale qui est dans une certaine léthargie depuis un certain temps. D’ores et déjà, elles savent compter sur les conseils, les orientations et les soutiens multiformes de leur ministre de tutelle. Rappelons que le thème choisi cette année au niveau national est: «la valeur morale de la personne humaine: responsabilité des communautés dans la lutte contre l’exclusion sociale des femmes.»

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé