Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le directeur d'une école, Salif Badini, et deux autres personnes ont été tués ce vendredi dans la localité de Kourfayel (7 kms de Djibo). L'acte aurait été commis par des individus armés non identifiés, selon l’AIB.


Un renfort d'une unité spéciale de gendarmerie, basée à Djibo, s'est rendu sur place pour ratisser la zone. Fin janvier, des individus armés ont enjoint  aux enseignants des écoles de Pétega (CEB de Diguel), de Pélem-Pélem et de Lassa (CEB de Baraboulé) dans la province du Soum, de dispenser les cours en arabe en lieu et place du français.

La psychose engendrée par ces menaces avait poussé les autorités, le ministre en charge de l'éducation en tête, à s’y rendre pour rassurer les enseignants sur les dispositions prises pour leur sécurité.

Malgré tout, des enseignants de la Circonscription d’éducation de base de Diguel ont suspendu mercredi les cours pour  revendiquer une meilleure sécurisation de  cette zone frontalière du Mali, confrontée à la montée du terrorisme.

Selon une source jointe mercredi par l’Agence d’information du Burkina, ces enseignants de exigent une meilleure  sécurisation de la zone avant toute reprise des cours.
Une autre source contactée par l’AIB précise que certaines enseignantes ont préféré tout simplement rejoindre Djibo, laissant les classes fermées.

Sondage

Rien n'a été trouvé!

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé