Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   
Kourwéogo: la population en colère saccage le Centre de Laye pour mineurs en conflit avec la loi après le décès suspect d’une élève. 
Soum: des agents de l'Office national d'identification (ONI) blessés le 18 février  2020 dans une attaque à Kelbo (communiqué). 
Burkina: au moins 3 soldats ont perdu la vie dans une attaque terroriste mardi 18 février 2020 à Kelbo (Région du Sahel).   
Fasofoot:  l'Asfa-Y rompt son contrat avec son entraîneur, Boureima Kaboré, après le nul contre l'EFO. 
Burkina Faso : Morgan Henry, un sergent-chef de Barkhane retrouvé mort dans son campement le 16 février. Cause inconnue, enquête ouverte. 

SOCIETE

Le directeur d'une école, Salif Badini, et deux autres personnes ont été tués ce vendredi dans la localité de Kourfayel (7 kms de Djibo). L'acte aurait été commis par des individus armés non identifiés, selon l’AIB.


Un renfort d'une unité spéciale de gendarmerie, basée à Djibo, s'est rendu sur place pour ratisser la zone. Fin janvier, des individus armés ont enjoint  aux enseignants des écoles de Pétega (CEB de Diguel), de Pélem-Pélem et de Lassa (CEB de Baraboulé) dans la province du Soum, de dispenser les cours en arabe en lieu et place du français.

La psychose engendrée par ces menaces avait poussé les autorités, le ministre en charge de l'éducation en tête, à s’y rendre pour rassurer les enseignants sur les dispositions prises pour leur sécurité.

Malgré tout, des enseignants de la Circonscription d’éducation de base de Diguel ont suspendu mercredi les cours pour  revendiquer une meilleure sécurisation de  cette zone frontalière du Mali, confrontée à la montée du terrorisme.

Selon une source jointe mercredi par l’Agence d’information du Burkina, ces enseignants de exigent une meilleure  sécurisation de la zone avant toute reprise des cours.
Une autre source contactée par l’AIB précise que certaines enseignantes ont préféré tout simplement rejoindre Djibo, laissant les classes fermées.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé