Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   
Kourwéogo: la population en colère saccage le Centre de Laye pour mineurs en conflit avec la loi après le décès suspect d’une élève. 
Soum: des agents de l'Office national d'identification (ONI) blessés le 18 février  2020 dans une attaque à Kelbo (communiqué). 
Burkina: au moins 3 soldats ont perdu la vie dans une attaque terroriste mardi 18 février 2020 à Kelbo (Région du Sahel).   
Fasofoot:  l'Asfa-Y rompt son contrat avec son entraîneur, Boureima Kaboré, après le nul contre l'EFO. 
Burkina Faso : Morgan Henry, un sergent-chef de Barkhane retrouvé mort dans son campement le 16 février. Cause inconnue, enquête ouverte. 

SOCIETE

Des «djihadistes» ont attaqué deux commissariats dans la province du Soum (Nord du Burkina), près de la frontière malienne, dans la nuit de lundi à mardi, selon l’AFP qui cite des sources concordantes.

«Deux de nos commissariats ont été attaqués cette nuit à Baraboulé et Tongomaël (province du Soum)», a affirmé à l’AFP le ministre de la Sécurité Simon Compaoré, sans donner de bilan. Deux sources sécuritaires ont parlé de «djihadistes ».

Pour sa part,  Mohamed Dah, Haut Commissaire de la province du Soum, dont Djibo est le chef-lieu, a affirmé que «les attaques ont eu lieu quasi simultanément, mais les tirs à Baraboulé  ont été plus intenses qu’à Tongomaël. Les tirs ont cessé, mais les assaillants ne sont toujours pas partis. Un renfort militaire a été envoyé sur les lieux».

«On se demande si c’est une diversion, afin de mobiliser des forces de sécurité pour attaquer des cibles plus importantes», a-t-il avoué, sans pouvoir non plus donner de bilan. Cette attaque est survenue pendant le 25e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui attire des dizaines de milliers de cinéphiles, dont de nombreux étrangers, dans la capitale burkinabè, située à 210 km au sud de Djibo.

Source: AFP

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé