Aujourd'hui,
URGENT
RDC: 50 morts dans le naufrage d’une embarcation dans le Nord-Ouest (RFI)
Putsch manqué: le procès rouvert ce 25 mai a été renvoyé au mardi 12 juin pour débuter avec l'interrogatoire des accusés
Burkina: Boureima Ouédraogo,  Ingénieur statisticien, nommé Directeur général de l’Institut national des statistiques et de la démographie
Burkina: 19 organisations syndicales ont invité ce 25 mai le gouvernement à respecter les textes régissant la liberté syndicale
Fespaco 2019 : le gouvernement burkinabè octroie un milliard de francs CFA pour accompagner les cinéastes burkinabè
Ouagadougou: un policier de l’UIP-PN tué par des individus armés non identifiés
Diplomatie: le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taiwan (Officiel)
Burkina: 18 organisations syndicales dénoncent «une violation des libertés syndicales».
Sport: la 10e édition de Altitude Nahouri se tiendra le 23 juin 2018 à Po, province du Nahouri
Italie: Giuseppe Conte désigné chef du gouvernement

Photo: Oméga Fm

Décédé dans la nuit du 21 au 22 mai dernier suite à l’opération de Ragnongo, le Maréchal des logis chef (MDL Chef) François De Salles Ouédraogo de l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale (USIGN), repose désormais au cimetière de Gounghin. C’est dans l’après-midi de ce jeudi 24 mai 2018, qu’il a été conduit à sa dernière demeure en présence de ses frères d’armes, des membres de sa famille, de ses connaissances, de la hiérarchie militaire et des membres du gouvernement.  Honneurs militaires et hommages de la Nation ont été rendus à ce « vaillant soldat » tombé les armes à la main.

Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, des individus armés non identifiés ont ouvert le feu sur un élément de l’Unité d’intervention polyvalente  de la police nationale (UIP-PN). Au cours des échanges de tirs, l’assistant de police, Stéphane Tiémtoré a été grièvement atteint. Évacue dans un centre médical, il succombera à ses blessures.  

Ceci est une déclaration commune de 18 organisations syndicales dénonçant « une volonté manifeste du gouvernement burkinabè » de restreindre les libertés syndicales. Elles avancent comme preuve le récent avis du Conseil d’Etat  annonçant l’illégalité du sit-in au Burkina Faso. 

Dans ce communiqué, le ministère en charge de la Solidarité nationale et de la Famille indique que des opérations seront bientôt menées pour mettre fin à l’utilisation des enfants comme mendiant. La ministre, au regard des textes, estime que « la présence des enfants dans la rue, est répréhensible ».

Le jeune burkinabè Mohammed Koanda, étudiant à l’université de Buffalo aux Etats-Unis, a reçu le samedi 19 mai 2018,  le prix du chancelier pour l’excellence 2018 du programme de réussite collégiale de new Settlement auquel il a participé avec brio.

Trois assaillants abattus, un assaillant capturé et plusieurs armements récupérés. Tel est le bilan de l’opération menée ce 22 mai 2018 dans le quartier Ragnongo (Arrondissement 11 de Ouagadougou) par l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale en vue de déloger des présumés terroristes.

Dans ce communiqué de presse, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples, (MBDHP), section de France, condamne "l’assassinat d’un jeune burkinabè" le vendredi 18 mai dernier à Pau (Sud-ouest de la France). L’organisation des droits humains « exhorte à une enquête diligente pour établir dans les meilleurs délais les circonstances de ce drame »

Suite à l’opération menée dans la nuit par la gendarmerie à Karpala et qui a abouti à la neutralisation de plusieurs présumés terroristes, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a salué l’engagement des forces de défense et de sécurité burkinabè.

L'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) a rendu public ce lundi 21 mai 2018 ,selon une dépêche de l'Agence d'Information du Burkina (AIB) un rapport de 67 pages, dans lequel, elle accuse des terroristes et l’armée burkinabè, «de meurtres et d’abus» contre des civils, dans le conflit au Sahel. 

Un catéchiste de la paroisse d’Arbinda, province du Soum,  a été enlevé le dimanche 20 mai 2018 par des individus armés non identifiés. Son épouse a été également enlevée suite à sa tentative de s’opposer au rapt de son mari. La communauté catholique d’Arbinda (rattachée au Diocèse de Dori) a  constaté ce rapt de cet agent pastoral avec stupéfaction.

Selon ce communiqué du parquet du procureur militaire, un soldat appartenant au Groupement de sécurité et de protection républicaine (GSPR) a tué sa copine avant de se suicider par la suite. L’incident est intervenu le samedi 19 mai 2018 aux environs de 23h 15 minutes  dans le  périmètre de groupement. Une enquête a été ouverte par le Gendarmerie nationale pour situer les responsabilités. 

Le comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque, via un communiqué diffusé ce vendredi 18 mai, a indiqué que les inscriptions au niveau des agences de voyage se poursuivent jusqu’à la fin du Ramadan. 

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé