Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

La police nationale du Burkina Faso appelle, dans un communiqué, les chauffeurs routiers qui encombrent les voies d’accès à la capitale à reprendre le service dans le respect des textes et règles en vigueur. 

Via une lettre circulaire diffusée ce 22 mai 2019, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a décidé de lever son mot d’ordre de boycott d’activités pédagogiques et administratives pour compter de ce jeudi 23 mai à 00h.

Inhumation du juge Salifou Nebié/Aouaga.com

Ceci est une déclaration du Collectif « justice pour Salifou Nébié »  à l’occasion du cinquième anniversaire de « l’assassinat » du juge constitutionnel Salifou Nébié. 

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Fasozine, la coordination des comités CGT-B des péages  a décidé de suspendre son mot d'ordre de grève qui était prévu du 23 au 25 mai.

En plus de la grève du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha), 4 autres Syndicats tels celui des médecins du Burkina (Symeb) et des infirmiers ont mis en exécution leur mot d’ordre de grève ce mercredi 22 mai 2019. Depuis ce matin, ils observent également un arrêt de travail allant du 22 au 25 mai 2019. Pour ce premier jour de grève, l’ensemble des formations sanitaires visitées par l’équipe de Fasozine sont pratiquement vides mais toutefois, le service minimum est assuré dans quelques services.

L’Intersyndicale des greffiers du Burkina Faso a décidé de reprendre le travail ce lundi 20 mai 2019 dans l’ensemble des juridictions, après plus d’un mois d’arrêt. Dans une déclaration, elle explique que c’est par souci d’apaisement.

Image d'illustration

La Coordination des Comités CGT-B des Péages, dans ce préavis adressé au responsable du Fonds spécial routier du Burkina, annonce  un arrêt de travail de 48 heures allant du jeudi 23 Mai 2019 à 8 heures au samedi 25 Mai 2019 à 08 heures pour exiger la satisfaction totale de sa plateforme minimale revendicative. 

©Dr

Nous vous proposons l’intégralité du message pastoral et du communiqué final sanctionnant les travaux de la 3e Assemblée plénière de la Conférence épiscopale Régionale de l’Afrique de l’ouest (Recowa-Cerao) tenue à Ouagadougou du 13 au 20 mai 2019.

Dans le cadre de leurs actions contre la paralysie du système judiciaire, les avocats du barreau ont tenu un sit-in silencieux devant la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) et une conférence de presse, ce lundi 20 mai 2019. 

©Arrondissement 3

 Un présumé pédophile qui sévissait au secteur 3 de Ouagadougou a été interpellé par la gendarmerie, selon une annonce faite ce lundi 20 mai 2019 par la maire de l’arrondissement 3 de la capitale. 

Yiyé Constant Bazié, conseiller municipal à l’arrondissement 2 de Ouagadougou a fait de la lutte contre les accidents liés aux camions poids lourds son cheval de bataille. Il est celui qui a initié le sit-in contre les « camions de la mort », le 11 mai dernier à la place de la Nation. Fasozine l’a rencontré pour en savoir un peu plus sur le sens de son combat…

Image d'illustration

Ceci est une déclaration du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) sur les attaques terroristes que subit le Burkina Faso depuis près de quatre ans. Pour le mouvement « la jouissance effective du droit à la sécurité appelle, plus que jamais, la contribution de chaque burkinabè ».

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé