Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

Ph: DCPM/MS

Les fondateurs d’établissement d’enseignement secondaires sont inquiets de la situation sécuritaire dans le nord du Burkina Faso. Ils sont allés partager ces inquiétudes avec le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, qui les a reçus en audience le lundi 20 mars 2017.

Dans la matinée de ce lundi 20 mars 2017, la position de l’armée à Nassoumbou dans le Soum, localité située à 45 km de Djibo, a essuyé des tirs provenant d'individus non identifiés.

L'Association Afrique contre le tabac (Aconta) était face à la presse ce vendredi 17 mars 2017 à Ouagadougou dans le but  d’attirer l’attention du gouvernement sur la «mauvaise foi» de l’Industrie du tabac dans l’application de l’arrêté portant fixation des modules d’application du décret portant conditionnement et étiquetage des produits du tabac au Burkina Faso.

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré a remis officiellement ce lundi 20 mars 2017, 50 motos à la gendarmerie nationale. Ce don du ministère qu’il dirige s’inscrit dans le cadre d’une meilleure opérationnalisation des forces de sécurité.

Selon l’Agence d’information du Burkina (AIB), un gendarme a été blessé dans la nuit de dimanche au lundi 20 février 2017 à Petega, une localité située dans le Nord du Burkina, lors d’une embuscade tendue contre son unité.

L’Union nationale des Associations de femmes handicapées du Burkina (UNAFEHB) a organisé ce vendredi 17 mars 2017 à Ouagadougou une journée de réflexion sur la thématique nationale du 8 mars 2017 : « La valeur morale de la personne humaine: responsabilité des communautés dans la lutte contre l’exclusion sociale des femmes ». Cette journée de réflexion était placée sous le parrainage de la secrétaire d’Etat, en charge des Affaires sociales, des personnes vivant avec un handicap et de la lutte contre l'exclusion, Yvette Dembélé représentée par son conseiller technique.

Dans le souci de mieux opérationnaliser les forces de sécurité, le gouvernement a mis à la disposition de la Police nationale des moyens roulants.

Le Syndicat national des gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique (SYNAGRH) observe un arrêt de travail de 72 heures à compter de ce mercredi 15 mars 2017 de 7h à 12h. Le syndicat entend «enchainer» avec une grève de 72 heures la semaine prochaine voire une suspension de leur participation aux traitements de carrière des agents si rien n’est fait.

Une quarantaine de dossiers ont été enregistrés par la commission d’enquête sur les allégations de manquements à l’éthique et à la déontologie par des magistrats, mise en place par le Conseil Supérieur de la Magistrature, selon ce communiqué du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). La commission informe par ailleurs les citoyens qu’ils ont jusqu’au 23 mars 2017 pour lui dénoncer des faits susceptibles de faire l’objet d’investigations de sa part.

Les conclusions du symposium international sur le dialogue des religions et des cultures tenu à Ouagadougou du 3 au 7 février 2017 ont été rendues publiques ce mercredi 15 mars. Selon les organisateurs, le symposium a été une réussite de par l’aréopage de personnalités présentes et la diversité de leurs origines.

L’école B de Baraboulé, localité située à 30 km de la ville de Djibo, province du Soum (Région du Sahel) a pris feu hier mardi 14 mars 2017. Selon des informations des autorités locales et des habitants, ce sont les quatre classes de cette école sous paillote qui auraient été consumés par les flammes dans la nuit.

Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale (Syntsha) était face à la presse ce mardi 14 mars 2017. Ce point de presse avait pour objectif d’expliquer aux journalistes les grandes lignes du protocole d’accord signé hier lundi entre leur syndicat et le gouvernement. Pour les responsables du Syntsha, ce protocole d’accord n’est pas synonyme de trêve.