Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

L’Université Nazi Boni (UNB) a lancé un nouveau master professionnel « mycologie médicale » à l’Institut des sciences de la santé (INSSA) de Bobo-Dioulasso. Le master, conçu par l’UNB avec l’appui de l’Université libre de Belgique, s’adresse essentiellement aux techniciens de laboratoire, biologistes et médecins spécialistes confrontés aux pathologies fongiques souhaitant se spécialiser dans le domaine de la mycologie médicale.

La coordination nationale de l’Association pour le développement du grand Nord (ADGN) a procédé, le samedi 12 mai dernier à Ouagadougou, à la cérémonie de lancement officiel de ses activités. L’objectif principal de cette association est de contribuer au développement socio-économique du grand Nord.

La deuxième édition du «Café ressources humaines» du Réseau des étudiants et professionnels en gestion des ressources humaines du Burkina Faso (REP/GRH-BF) s’est tenu les 10 et 11 mai 2018 à Ouagadougou. Pour les responsables de ce réseau d’étudiants, l’objectif est de contribuer au développement des compétences des participants et de placé le capital humain au cœur des défis de transformation de la nation.

La problématique de l’emploi reste collée aux offres de formation qui malheureusement, sont parfois en inadéquation avec les besoins du marché de l’emploi. Certes des actions sont entreprises pour insérer les jeunes sur le marché du travail, lesquelles actions sont gérées dans une approche globale, axée sur la fourniture de services multiples. C’est pourquoi pour magnifier ses 10 années d’existence, l’Institut africain de management (IAM) Ouaga a organisé un colloque international sur le thème : «Emploi, autonomisation des jeunes et filières professionnelles». Ledit colloque qui a eu lieu le 11 mai 2018, a été suivi de la journée de l’intégration africaine et de la signature d’un protocole d’accord pour la mise en place d’un fonds pour l’entrepreunariat de ses étudiants ce 12 mai.

Selon les statistiques de la Direction de l’observatoire   de la ville (DOV) de la Police municipale de Ouagadougou, 6452 accidents de la circulation routière ont été enregistrés au cours de l’année 2017 contre 6845 en 2016 soit une baisse de 5,75%. Ces accidents ont occasionné 80 décès. Fasozine vous propose l’intégralité de ces statistiques contenues dans ce communiqué du service de communication de la police municipale.

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou a présidé mardi 08 mai 2018 à Loumbila, la cérémonie officielle de lancement de la campagne nationale de sensibilisation avant démolition des ralentisseurs non conformes. Cette cérémonie organisée par l’Onaser, entre dans le cadre de la lutte contre l’excès de vitesse qui constitue à la fois la principale cause et l’un des principaux facteurs aggravants des accidents de la circulation routière au Burkina Faso. Elle vise à règlementer la construction des ralentisseurs.

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans la matinée de ce mardi 8 mai 2018 le bureau de l’Ordre national des pharmaciens du Burkina conduit par son président, le docteur Alfred Sandouidi.

La sous/section CHU-YO du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) dit «NON» à la mort programmée de l’hôpital Yalgado de Ouagadougou. Pour se faire entendre, les militants du Syntsha sous/section CHU-YO ont battu le macadam ce mardi 8 mai 2018 à travers une marche de protestation de l’hôpital Yalgado au ministère de la Santé.

Des travailleurs de la société  minière, Bissa Gold étaient face à la presse ce mardi 8 mai 2018 à Ouagadougou. Ils ont exprimé « leurs mécontentements et frustrations » face à l’attitude de leur employeur qui a changé unilatéralement les conditions de travail. Malgré ce fait, les travailleurs disent toujours privilégié le dialogue.

Le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ)  a rendu public le vendredi 4 mai 2018 à Ouagadougou, le rapport 2017 sur l’état de la liberté de la presse. Le panel des experts nationaux  a attribué au titre de l’année 2017, la note de 2,64 sur 4 points à l’indice  de viabilité des médias au Burkina Faso. Selon les consultants qui ont rédigé le rapport, cette note  traduit « une situation assez viable », selon la méthodologie Irex, pour l’exercice de la liberté d’expression  et de la presse au cours de l’année 2017.

A l’occasion de ses trois années d’existence, la télévision Burkina info a organisé 72 heures durant des journées portes ouvertes. Le mercredi 2 mai 2018, elle a ouvert ses portes aux journalistes burkinabè. La dizaine d’hommes de média sont allés toucher du doigt les conditions de travail de leurs confrères de la chaine d’information en continue et comprendre aussi le circuit de production et de distribution de l’information. 

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (Synatrad) a animé une conférence de presse, le vendredi 4 mai 2018, dans l’enceinte du bureau des douanes de Ouaga-route, sis à Ouaga Inter. Il s’est agi, selon le secrétaire général du Synatrad, Mathias Kadiogo, d’éclairer l’opinion nationale sur les faits qui sont à l’origine de ce qu’il a qualifié de campagne de dénigrement et de diffamation contre la personne du chef de la brigade commerciale du bureau des douanes de Ouaga-route, Ali Guissou.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé