Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

Après le rendez-vous manqué de 2015, les Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) sont effectives cette année. Ce jeudi 16 novembre 2017 s’est ouvert à Ouagadougou la 10ème édition sous le thème «Médias sociaux et formation des opinions en Afrique». Cette édition est placée sous le haut patronage du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, représenté à la cérémonie d’ouverture par son Haut représentant, Moumina Chérif Sy.

Créée depuis 2011, la plateforme des Droits économiques, sociaux et culturels est née de la volonté des Organisations de la société civile membres, pour apporter une plus-value dans la promotion et la protection des droits économiques, sociaux et culturels (DESC). Ladite plateforme a été présentée à la presse ce mardi 14 novembre 2017 à Ouagadougou.

Le Réseau d’Initiatives de Journalistes (RIJ) en partenariat avec la Deutsche Welle Akademie a tenu du vendredi 10 au samedi 11 novembre 2017 à Fada N’Gourma, un forum des hommes de médias et des acteurs locaux pour une paix durable dans la région de l’Est du Burkina. Placé sous le thème,  «Quelle contribution des médias pour la promotion de la paix entre les acteurs locaux?», ledit forum a connu la participation des représentants de la chefferie coutumière, des forces de sécurité, de la société civile, des Koglweogos et des journalistes des médias locaux.

 Ce lundi 13 novembre 2017, le cinéaste Tahirou Tasséré Ouédraogo a écopé d’une peine de prison de 10 mois avec sursis pour avoir agressé son assistante réalisatrice, Azata Soro.

Ilboudo Jean-Baptiste alias Naba, un des agresseurs de l’artiste musicienne Adja Divinea été condamné vendredi à trois de prison ferme. Le Procureur du Faso avait requis 4 ans de prison ferme.

Le DG entrant, Désiré Théophane Sawadogo

Après douze années à la tête du Groupe de presse Fasozine, tour à tour comme directeur de publication, président du conseil éditorial, puis directeur général, Serge Mathias Tomondji passe le témoin à Désiré Théophane Sawadogo, jusque-là directeur de la rédaction. La passation de service a eu lieu le jeudi 9 novembre 2017 dans les locaux du journal à Ouagadougou.

Photo: Watt FM

Les forces de défense et de sécurité burkinabè ont réussi à neutraliser plusieurs assaillants et retirés plusieurs armes de guerre, de sources concordantes.

La 7e édition  du Festival international de la Liberté d’expression et de Presse (Filep) a ouvert ses portes ce mercredi 8 novembre 2017 à Ouagadougou et ce jusqu’au samedi 11 novembre  prochain. « Défis sécuritaires en Afrique : rôle et responsabilité des médias» est le thème de l’édition 2017 qui réunira environ 250 participants venus du Burkina, d’Afrique et d’ailleurs.

Au nombre de huit, des assaillants ont ouvert le feu dans la nuit de lundi à mardi vers 23h, sur le poste de gendarmerie de Bourzanga, localité située à 40 km de Kongoussi et 152 km de Ouagadougou, dans la Bam. Ils ont emporté deux motos et incendié des documents. 

La coordination des universités publiques et de celle de la recherche de la Fédération des syndicats nationaux  des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-Synter) a dénoncé ce mercredi 8 novembre 2017 à Ouagadougou, le non respect par le gouvernement du protocole d’accord de septembre 2016 portant sur le statut des enseignants à temps plein (ETP) et les ingénieurs de recherche. Pour les orateurs du jour, l’attitude de l’exécutif est un mépris vis-à-vis du monde des enseignants chercheur.

Le Syndicat des travailleurs de l’Action sociale (Syntas) et le Comité de la confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) ont animé une conférence de presse ce mercredi 8 novembre 2017 à Ouagadougou. Ils décident de la levée de la suspension des mots d’ordre de grève et de sit-in des mois août et septembre dernier et ont annoncé un sit-in de 8 à 12 heures les 13 et 14 novembre prochain, suivi d’une grève de 96 heures du 21 au 24 novembre sur toute l’étendue du territoire national.

L'Union burkinabè des éditeurs privés de services de télévision (UBESTV) qui regroupe l'ensemble des chaines de télévision privées du Burkina, voudrait à travers cette lettre ouverte,  attirer une fois de plus, l'attention du gouvernement sur l'impérieuse nécessite du lancement officiel de la Télévision numérique terrestre. Le lancement officiel de la TNT a subit plusieurs reports, portant des préjudices énormes aux télévisions privées existantes et celles à venir. Ils souhaitaient le dire au Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Mais comme ils n’ont pas pu obtenir une audience, ils s’adressent à travers cette lettre ouverte.