Aujourd'hui,
URGENT
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, le Conseil national des jeunes du Burkina Faso (CNJ-BF) a honoré l’empereur des mossis, le Mogho Naaba Baongo pour les multiples actions qu’il mène pour la stabilité du pays et surtout pour sa contribution dans l’épanouissement et l’émergence de la jeunesse. Le samedi 11 août 2018, une délégation de jeunes venues des 13 régions du Burkina était au palais royal pour lui apporter une distinction.

Trois structures syndicales du domaine de la santé (Syndicat des médecins du Burkina (Symeb)/Syndicat autonome des infirmiers et infirmières du Burkina (SAIB)/Syndicat des sages-femmes, maïeuticiens et accoucheuses du Burkina (SYSFMAB), ont décidé d’unir leur force dans la défense des intérêts des travailleurs dudit secteur. Ce samedi 11 août 2018, la Fédération des syndicats du secteur de la santé humaine du Burkina (F-SANTE-BF), a été officiellement présentée, à l’occasion d’un rendez-vous entre ses membres et les médias. Cette nouvelle structure, aux dires de son porte-parole, Dr Alfred Ouédraogo, vient renforcer les liens entre les organisations du secteur de la santé.

Image d'illustration

Le samedi 11 août 2018, aux environs de 13 heures, une équipe de la Gendarmerie nationale, chargée d’assurer la sécurité du site minier de Boungou dans la région de l’Est, de retour d’une mission d’escorte a été victime d’une attaque terroriste. 

Quatre gendarmes et un civil ont été tués ce samedi 11 août 2018 après-midi, au passage de leur pick-up sur une mine artisanale, à une centaine de kilomètres de Fada N'Gourma selon une information de l’Agence d’information du Burkina. Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, un cinquième gendarme a été tué suites à des "tirs d'armes automatiques" qu'a essuyé l'escorte après l'explosion de la mine. Ce qui porte à 6 (5 gendarmes et 1 civil) victimes, le bilan de cette attaque.

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce vendredi en milieu de matinée, l’Association des maitres coraniques du Burkina Faso. Accompagnés de la ministre en charge de la Famille, ils ont échangé sur la stratégie nationale de retrait des enfants et des femmes en situation de rue. 

En prélude à la mise en œuvre du projet de  retrait des enfants et des femmes en situation  rue, la ministre  de la Femme, de la Solidarité sociale nationale et de la famille, Laurence Ilboudo/Marchal  a tenu le jeudi 9 aout 2018 à Ouagadougou, une réunion  de concertation avec les différentes équipes de l’opération. A cet effet la ministre  a remis le  matériel qui servira aux équipes lors de phase opérationnelle.

Durant la période du 1er mai au 7 aout 2018, les inondations et les vents violents qu’a connus le Burkina a fait officiellement 4922 sinistrés répartis dans 7 régions (Boucle du Mouhoun, Centre, Centre-Nord, Centre-Ouest, Hauts-Bassins, Nord et Sahel). C’est ce qu’a annoncé le ministère en charge de la Solidarité nationale dans un communiqué rendu public ce mercredi 8 aout.

Mathias Tankoano a été officiellement installé ce jeudi 9 août 2018 comme le nouveau président du Conseil supérieur de la Communication (CSC). Il a désormais la lourde tâche avec le concours des 8 autres conseillers de réguler les médias burkinabè et le secteur de la publicité. La cérémonie de passation des charges avec le président sortant, Désiré Comboïgo a été présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.  

Photo: DCPM / MATD

Les premiers pèlerins burkinabè ont décollé le 8 août 2018 de Ouagadougou, pour l’accomplissement du cinquième pilier de l’Islam. 

Photo: AIB

Près de 400 personnes dont des moines du monastère de Honda dans la commune de Sabcé, sont affectées par des inondations, causées par de fortes précipitations tombées dans la nuit du 6 au 7 août 2018 et ayant occasionné de nombreux dégâts matériels.

Dans un communiqué rendu public ce mardi 7 août 2018, la ministre en charge de la famille et de la solidarité nationale,  Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a annoncé que le petit commerce mené par les enfants de moins de 16 ans était interdit par les dispositions règlementaires en vigueur. 

Dans cette déclaration, quatre organisations patronales des médias et le regroupement des publicitaires, apportent des précisions sur la désignation des nouveaux conseillers siégeant  au Conseil supérieur de la Communication (CSC). Contrairement à la déclaration de l’AJB et du Synatic, ces organisations ont affirmé que les trois représentants des médias n’ont pas été désignés par le président du Faso.