Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   
Kourwéogo: la population en colère saccage le Centre de Laye pour mineurs en conflit avec la loi après le décès suspect d’une élève. 
Soum: des agents de l'Office national d'identification (ONI) blessés le 18 février  2020 dans une attaque à Kelbo (communiqué). 
Burkina: au moins 3 soldats ont perdu la vie dans une attaque terroriste mardi 18 février 2020 à Kelbo (Région du Sahel).   
Fasofoot:  l'Asfa-Y rompt son contrat avec son entraîneur, Boureima Kaboré, après le nul contre l'EFO. 
Burkina Faso : Morgan Henry, un sergent-chef de Barkhane retrouvé mort dans son campement le 16 février. Cause inconnue, enquête ouverte. 
Burkina: Le Premier ministre, Christophe Dabiré, effectue, les 14 et 15 février 2020, une visite officielle dans la région du Sud-Ouest. 
Yagha: un Pasteur et des membres de sa famille -dont ses enfants- exécutés ce 13 février 2020  par des hommes armés non identifiés. 
Fada N'Gourma : 8 assaillants abattus et un autre capturé le 10 février 2020 dans l'attaque contre le poste de gendarmerie de Tanwalbougou.

D’après un communiqué du ministre en charge de la Défense nationale du Burkina Faso dont Fasozine a obtenu copie, des faux recruteurs de volontaires pour la défense des zones sous menace se faisant passer pour agents du gouvernement lancent des appels à recrutement dans certains quartiers de Ouagadougou. 

image d'archives

Cela fait exactement 1397 jours ce mardi 12 novembre 2019, soit trois ans et près de 10 mois, que le Dr Ken Elliott a été enlevé à Djibo dans la Région du Sahel du Burkina Faso. Ce 12 novembre, ce médecin australien naturalisé Burkinabè en 2016, a 85 ans.  Il a été pris en otage en compagnie de sa femme, qui a été relâchée un peu plus tard. Le groupe djihadiste Ansar Dine avait revendiqué cet acte.  

Image d'illustration

La «vigoureuse riposte» des Forces de défense et de sécurité (FDS) burkinabè, suite à une attaque terroriste, à Foutouri, dans la région de l’Est,  a permis de neutraliser lundi, au moins trois assaillants, annonce un communiqué de l’armée.

©Dr

Le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, informe l’opinion publique nationale et les parents des victimes décédées lors de l’attaque du convoi de la mine d’or de la société SEMAFO Sa le 06 novembre 2019 sur l’axe Ouragou-Boungou dans la région de l’Est/Province du Gourma, que les neuf (09) corps qui attendaient encore d’être identifiés l’ont été comme étant ceux de :

Le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, informe l’opinion publique nationale et les parents des victimes décédées lors de l’attaque du convoi de la mine d’or de la société SEMAFO Sa le 06 novembre 2019 sur l’axe Ouragou-Boungou dans la région de l’Est/Province du Gourma, que l’examen des corps qui avait été demandé au médecin légiste est à présent terminé. Sur la base des documents d’identité trouvés sur les dépouilles mortelles, le concours des familles et des employeurs vingt-neuf (29) corps ont été formellement identifiés. Les identités desdites victimes décédées sont les suivantes :

Le mercredi 6 novembre 2019, la Mission médicale chinoise s’est rendue au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Kalghin, village relevant de la commune de Saponé, dans la région du Centre-Sud pour y apporter son assistance médicale aux populations de la localité et environnant.

Image d'illustration

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) a annoncé la suspension de leur mouvement d’humeur à compter de ce vendredi 8 novembre 2019. Le Syntsha a justifié cette suspension des actions des luttes en cours par  « la reprise des négociations avec le gouvernement » et en guise de bonne foi.

Image d'illustration

Dans un communiqué rendu public ce vendredi 8 novembre 2019, le procureur du Faso près du TGI de Ouagadougou, Harouna Yoda a annoncé l’ouverture d’une enquête  pour flagrance suite à l’attaque du convoi de la mine d’or de Semafo sur l’axe Ougarou-Boungou (Région de l'Est) le mercredi 6 novembre ayant fait 38 morts. Cette enquête sera diligentée par la Brigade spéciale des Investigations Anti-terroristes et de lutte contre la Criminalité organisée.

©Photo de famille à l'issue de la présentation du pojet

L'ONG Antenna Baobab, représentant la Fondation Suisse Antenna, a présenté ce samedi 2 novembre 2019 à Ouagadougou son nouveau projet en milieu rural intitulé : « Une Alimentation saine et durable à l’école ». C’était en présence des responsables éducatifs burkinabè.

Image d'illustration

Lors de la formation organisée par  Light For the World  au profit des hommes et femmes de médias tenue du 28 au 30 octobre à Manga (Région du Centre-sud)  sur les droits des personnes handicapées, nous avons recueilli le témoignage de Marguerite Sawadogo. Génitrice de Saturnin  Gali, enfant en situation de handicaps multiples, elle raconte avec émotion son vécu quotidien et les difficultés rencontrées ca étant seul à s'occuper de  son unique fils.

Au moins 37 personnes ont perdu la vie dans une attaque perpétrée par des hommes armés non identifiés contre un convoi de la société minière Semafo ce mercredi 6 novembre 2019 dans la région de l’Est, selon un communiqué du Gouverneur de ladite région.

La célébration de l’anniversaire de la naissance du prophète Mohamed appelée couramment Maouloud aura lieu dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 novembre 2019 au Burkina Faso selon un communiqué de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB).

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé