Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

L’auteur de l’enlèvement le 22 novembre dernier des prestataires travaillant pour le ministère du Développement de l’économie numérique dans la région des Cascades (ouest du Burkina Faso), a été appréhendé, selon un communiqué de la police. 

Dans cette lettre ouverte dont Fasozine a obtenu copie, le Syndicat des médecins du Burkina Faso (Symeb), section Centre national de transfusion sanguine (CNTS) dénonce, en énumérant un certain nombre de faits, le management de la directrice dudit centre.  

Reconnu officiellement le 23 juin 1989 comme organisation de la société civile à caractère religieux, le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) s’est donné pour mission de contribuer à la promotion de l’islam et au développement social et économique du Burkina Faso dans plusieurs secteurs notamment l’éducation, des actions au service de l’humain et la formation des ressources humaines compétentes dans divers secteurs. C'est dans cette logique que sur initiative de la CEDEAO, le centre a organisé une formation du 21 décembre 2019 au 11 janvier 2020 au profit des Imams et maitres d'écoles coraniques du Burkina Faso sur la prévention de l'extrémisme violent et la radicalisation.

Le Centre International d’Evangélisation (CIE) a inauguré son temple Eglise des Nations/Tabernacle Bethel Israël (Eden/TBI), ce samedi 11 janvier 2020 à Ouagadougou. Ce temple qui se veut un cadre de prière, d’adoration et de réconfort a été inauguré en présence des autorités administratives, politiques dont l'ancien chef d'Etat burkinabè, Michel Kafando, autorités coutumières et des pasteurs venus de plusieurs pays.

Le «Programme contact emploi» fait parti des 10 projets dits de types nouveaux que le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a lancé dans le cadre de sa décennie qui s'est ouverte en 2019. Ce programme selon Bruno S. Dipama, Directeur général du FPDCT, vise à ouvrir l'institution à tous les Burkinabè désireux d'avoir des stages. A la fin de la première vague dudit programme, une dizaine de stagiaires ont reçu leur attestation le jeudi 9 janvier 2020.

Les autorités coutumières et religieuses du Burkina Faso ont lancé solennellement ce vendredi 10 janvier 2020 depuis le palais royal du Mogho Naaba Bâongo, sis à Ouagadougou, un appel au renforcement de la cohésion sociale, à la recherche de la paix dans la justice et la réconciliation. Une première dans l’histoire sociopolitique de notre pays.

©EMGA

Le Chef d'Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade Moïse Miningou, a séjourné ce 8 janvier 2020 à Toeni (Sourou/Boucle du Mouhoun) et Bahn (Loroum/Nord) pour apporter son soutien aux unités engagées dans la lutte contre le terrorisme. 

image d'archives

Ceci est un communiqué de soutien du Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) suite à l’attaque au cocktail Molotov qui a visé la voiture du journaliste Ladji Bama. 

Ceci est une déclaration des organisations professionnelles des médias relative à l’attaque qui a visé la voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama, rédacteur en chef du bimensuel Courrier Confidentiel.

Six terroristes ont été tués ce 7 janvier 2020 au cours d’une opération menée par la police dans la région du Centre-Nord du Burkina Faso, selon communiqué de la police nationale. 

Au Burkina Faso, depuis avril 2019, des groupes islamistes armés ont tué plus de 250 civils dans des attaques ciblées et des exécutions sommaires, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Des témoins ont affirmé que les assaillants tentaient de justifier leurs meurtres en établissant un lien entre leurs victimes et le gouvernement, l’Occident ou la foi chrétienne. La recrudescence d’attaques, ces derniers mois, a amené des centaines de milliers de civils à fuir leurs domiciles.

Un communiqué détaillé de l’ONG de défense des droits humains Human Rights Watch -intitulé «Burkina Faso: Flambée d’atrocités commises par des islamistes armés»- et publié le 6 janvier 2020 égrène des témoignages glaçants de survivants de différentes attaques terroristes survenues au Burkina Faso en 2020. Parmi eux, deux témoins du massacre le 24 décembre dernier à Arbinda, qui a coûté la vie à 35 civils, dont 31 femmes, racontent, dans l'extrait qui suit, ce qu’ils ont vu aux enquêteurs de l’ONG. 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé