Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Lucienne Ariane ZOMA,  Socio-anthropologue, est nommée 1er vice-président du HCRUN
Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans (RFI)
Santé: le président du Faso a lancé un appel aux populations afin que le paludisme soit vaincu au Burkina Faso d’ici 2030
Burkina: Le tribunal de Djibo  est fermé «jusqu‘à nouvel ordre» pour «raisons de sécurité»
Siao: le Madagascar, pays invité d’honneur de la 15e édition
Burkina:  «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique» est le thème du Siao 2018 (26 octobre-4 novembre)
Burkina: l’abbé Prosper Bonaventure Ky nommé évêque de Dédougou
Football: l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, Henri Michel, est décédé ce 24 avril 2018.
France: Soupçonné de corruption au Togo et en Guinée, l'homme d'affaires français, Vincent Bolloré, en garde à vue.
Burkina: tué lors de l’attaque du camp de la Minusma, le Caporal Yaméogo Ibrahim (35ans) a été inhumé ce lundi au cimetière de Gounguin

La mission Fas’Eau, consortium d’organisations de la société civile (OSC) et de médias engagés à promouvoir les droits humains à l’eau et à l’assainissement, a été officiellement lancée le vendredi 19 janvier 2018 à Dédougou (Région de la Boucle du Mouhoun) sous le double parrainage du ministre en charge de l’Eau et de l’assainissement et de son homologue en charge des droits humains. A partir de cette date, la mission devra s’atteler dans la défense des droits humains des populations dans l’accès à l’eau et à l’assainissement et ce jusqu’au 31 décembre 2020.

Le droit à l’alimentation au Burkina est une préoccupation pour l’Organisation non gouvernementale Hunger free world et l’Association des journalistes en nutrition et alimentation. Après la communauté musulmane, les responsables de cette ONG au Burkina Faso étaient chez le président de la commission constitutionnelle le 18 janvier 2018 en vue de plaider pour le maintien du droit à l’alimentation dans la nouvelle Constitution du Burkina.

En marge de la présentation des vœux des femmes du Burkina à la Première dame, Sika Bella Kaboré, le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, organise un panel ce vendredi 19 janvier 2018 à Ouagadougou. Placé sous le thème : «Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina Faso : un défi commun pour la protection des droits des filles et la promotion socioéconomique des femmes», ce panel vise à contribuer à la réduction du phénomène du mariage d’enfants au pays des Hommes intègres.

Le droit à l’alimentation au Burkina est une préoccupation pour l’Organisation non gouvernementale Hunger free world et l’Association des journalistes en nutrition et alimentation. Les responsables de cette ONG au Burkina étaient chez la communauté musulmane le 16 janvier 2018 en vue de plaider pour l’inscription du droit à l’alimentation dans la nouvelle Constitution du Burkina.

Un élève a été blessé mardi à la jambe par balle, en marge d’une manifestation de scolaires disant soutenir les enseignants en grève, a appris l’AIB de sources concordantes.

Les infrastructures de transport étant un soutien à la mobilité des personnes et des marchandises, son déficit réduit sa contribution aux différents secteurs à la lutte contre la pauvreté. L’étude d’élaboration d’une enquête dénommée «Origine destination à Ouagadougou» lancée ce mardi 16 janvier 2018, a pour principal objectif donc, de révéler avec précision les caractéristiques des déplacements effectués par la population à Ouagadougou.

Francine Ouédraogo

Le monde de la communication a été endeuillé deux fois dans la même semaine à Bobo Dioulasso.

Un nommé Pagandamba Tankoano a froidement abattu son propre père le 15 janvier 2018 avec une pioche.

Ce 15 janvier 2018, marque la commémoration du 2e anniversaire de l’enlèvement du Dr Elliot. Celui-ci, en compagnie de sa femme –relâchée un peu plus tard -  avaient été la cible de ravisseurs se réclamant du groupe djihadiste Ansar Dine. Deux ans après sa disparition, l’on est sans informations de son lieu de détention ou de l’état dans lequel se trouve celui qui s’était installé à Djibo (Soum), depuis 45 ans.   

Ce samedi 13 janvier 2018, les enseignants du Burkina, à travers la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) ont à nouveau exigé que leurs revendications soient prises en compte comme il se doit. C’était au cours d’une conférence de presse, qui sonnait comme une réponse aux propos du Premier Ministre sur la crise qui secoue le monde éducatif. 

Salle de classes désertes, cours de l’école vide, Service administratifs à l’arrêt. Tant au primaire qu’au secondaire.  Le personnel de l’éducation du Burkina Faso a mis son préavis de grèves à exécution.

Les enseignants ont abandonné ce  mardi 9 janvier 2018 salles de classes et bureaux pour manifester leur mécontentement. Rassemblés à la Bourse du travail de Ouagadougou, à travers ce mot d’ordre de grève de 72 heures observé sur toute l’étendue du territoire national, les enseignants exigent la satisfaction de leur plateforme revendicative minimale.