Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

POLITIQUE

La Haute Cour de Justice va statuer dans les semaines à venir sur le dossier de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Selon un communiqué de l’institution judiciaire parvenu à Fasozine ce mercredi 15 février 2017, le sort des membres du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao, poursuivis dans le cadre de la répression sanglante des manifestants, sera connu d’ici peu.



Le même communiqué indique que « sur les 34 membres que compte ce gouvernement, 7 n’ont pas répondu aux convocations. Néanmoins, les personnes concernées seront jugés en leur  absence ».

Il s’agit de :

- Blaise Compaoré
- Salif Lamoussa Kaboré
- Lucien Marie Bembamba
- Koumba BARRY/BOLY
- Assimi Kouanda
- Salif Ouédraogo
- Tinga Jérémy Ouédraogo

 Parquet général près la Haute Cour de Justice

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir