Aujourd'hui,
URGENT
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu

POLITIQUE

Les premiers responsables de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), ont tenu une rencontre avec leurs représentants siégeant au parlement le mardi 14 février 2017 à Ouagadougou. A l’occasion, il était question d’échanges en vue de définir la conduite à tenir permettant de parvenir à une réconciliation nationale. 


Il semble de toute évidence que la question de la réconciliation nationale, est une chose à laquelle tient énormément la Coder. A cet effet, par la voix de Me Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF-RDA, cette coalition fait savoir qu’elle compte mener des actions allant dans ce sens. Au menu, il est prévu des  échanges avec des personnalités morales et publiques qui certainement aboutiront à la tenue d’un forum pour la réconciliation nationale. « Ce forum a pour but d’unir notre démarche, de nous entendre sur un minimum consensuel sur comment aller à la réconciliation nationale », précise Me Gilbert Ouédraogo.

C’est donc cette vision que la Coder a bien voulu partager avec les députés issus de leur rang. « Il est temps aujourd’hui de faire ce travail avec nos élus dans le processus de la réconciliation nationale »,  a confié le président de la Coder, qui a insisté sur le fait que ces élus locaux ont un rôle important à jouer dans cette démarche. Parce que « s’il arrive que le dialogue produise des effets, à savoir le règlement des différends, il y a souvent la nécessité d’adopter de nouvelles lois pour permettre à tout le monde de se mettre d’accord ». Voilà où se situe le rôle que doivent jouer les députés, à en croire Me Ouédraogo.

En outre, ce rendez-vous voulu par les responsables de la Coder, a pour but de donner d’une part la parole aux députés de leurs partis respectifs. Et d’autre part, travailler à ce que ces derniers se fassent les porte-voix au sein de la représentation nationale, chose primordiale à l’effectivité de la réconciliation nationale à tous les niveaux, après l’adoption d’une procédure commune de réconciliation nationale en leur sein.

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé