Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

Le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) était chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le jeudi 9 février 2017. L’objet de cette rencontre selon le HCRUN était de demander des «actions urgentes et  immédiates» en faveur des blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch déjoué de septembre 2015.


Selon Benoît Kambou, président du HCRUN, certains blessés qui sont en état d’être évacués  ne le sont pas encore et il leur faut également, une prise en charge morale et psychologique. «On a demandé au Premier ministre d’intercéder pour l’exécution d’un certain nombre d’actions urgentes et immédiates en faveur des victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015», a indiqué M.  Kambou à sa sortie d’audience.

Selon M. Kambou, «il y a des victimes qui portent toujours des stigmates dans leur corps et il faut les aider à recouvrer la santé ». Afin de s’enquérir des problèmes qu’il a dans la gestion desdits blessés, le HCRUN dit d’ailleurs s’être entretenu avec le ministère de la Santé. Un séminaire gouvernemental est d’ailleurs prévu à cet effet avec les autorités dans les jours à venir afin de les sensibiliser sur la problématique de la réconciliation au Burkina, a révélé le président du HCRUN.

Le HCRUN s’indigne aussi du fait que sa structure n’est pas associées aux  initiatives du gouvernement, notamment les commémorations et les actions en faveur des victimes. «Il se passe des choses que nous apprenons dans la presse sans qu’on ne soit associé. Je pense par exemple à l’opération des villas qui a été octroyée aux victimes, à l’insertion de certaines victimes dans la fonction publique et j’en passe »,  a soutenu le président Kambou.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé