Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le Haut-conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) était chez le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le jeudi 9 février 2017. L’objet de cette rencontre selon le HCRUN était de demander des «actions urgentes et  immédiates» en faveur des blessés de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch déjoué de septembre 2015.


Selon Benoît Kambou, président du HCRUN, certains blessés qui sont en état d’être évacués  ne le sont pas encore et il leur faut également, une prise en charge morale et psychologique. «On a demandé au Premier ministre d’intercéder pour l’exécution d’un certain nombre d’actions urgentes et immédiates en faveur des victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015», a indiqué M.  Kambou à sa sortie d’audience.

Selon M. Kambou, «il y a des victimes qui portent toujours des stigmates dans leur corps et il faut les aider à recouvrer la santé ». Afin de s’enquérir des problèmes qu’il a dans la gestion desdits blessés, le HCRUN dit d’ailleurs s’être entretenu avec le ministère de la Santé. Un séminaire gouvernemental est d’ailleurs prévu à cet effet avec les autorités dans les jours à venir afin de les sensibiliser sur la problématique de la réconciliation au Burkina, a révélé le président du HCRUN.

Le HCRUN s’indigne aussi du fait que sa structure n’est pas associées aux  initiatives du gouvernement, notamment les commémorations et les actions en faveur des victimes. «Il se passe des choses que nous apprenons dans la presse sans qu’on ne soit associé. Je pense par exemple à l’opération des villas qui a été octroyée aux victimes, à l’insertion de certaines victimes dans la fonction publique et j’en passe »,  a soutenu le président Kambou.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir