Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

POLITIQUE

Suite à une polémique qui alimente la presse et les réseaux sociaux au Burkina Faso ces derniers jours, le président Roch Marc Christian Kaboré, a son retour du sommet du G5 Sahel le lundi 7 février 2017, a écarté toute idée de se procurer un nouvel avion présidentiel.


«C’est une polémique qui se mène, mais je voulais qu’on sache qu’en aucun moment, le président du Faso que je suis, n’a engagé un débat pour le changement de l’avion présidentiel», a déclaré le président du Faso à l’aéroport international de Ouagadougou le lundi soir.

Le chef de l’Etat burkinabè qui était de retour de Bamako (Mali) où il a pris part à un sommet ordinaire des pays du G5 Sahel, répondait ainsi, aux hommes des médias qui s’inquiétaient de l’état défectueux de l’avion présidentiel.
Tout en précisant que le jour où « Le Pic du Nahouri » sera dangereux pour la vie du président, il sera laissé au sol, Rock Marc Kaboré ajoute : «Si j’avais peur de prendre cet avion, je n’allais pas rentrer dedans.»
 

«Je puisse vous assurer qu’au regard du contexte du Burkina Faso, vous pouvez compter sur moi pour ne pas engager des frais de prestige pour le président du Faso», a poursuivi le président du Faso.
Rappelons que dans sa livraison du vendredi dernier, le quotidien burkinabè « L’Observateur paalga » avait évoqué la situation de l’avion présidentiel qui montrerait «des signes d’essoufflement». Suite à cette publication, certains internautes ont estimé que pour une «question de souveraineté», le président de Faso devrait changer urgemment l’avion présidentiel pendant que d’autres pensent que changer l’avion présidentiel ne devrait pas être ni une priorité, encore moins une urgence, au regard de la situation économique difficile du pays. Mais pour le président du Faso, «la polémique peut maintenant s’arrêter».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé