Aujourd'hui,
URGENT
Banfora: 5 personnes -dont trois 3 de la même famille- tuées par la foudre à Tengrela, le dimanche 23 septembre 2018 (AIB). 
Burkina: Yacouba Sawadogo, 78 ans, a reçu lundi 24 septembre le prix Right Livelihood, également appelé prix nobel alternatif(Oméga Fm)
Burkina: chaque député va contribuer à hauteur d'un million de F CFA pour lutter contre le terrorisme
Soum: trois gendarmes tués dans une embuscade dans la zone de la mine d'or d'Inata
Soum: trois personnes dont le fils du responsable de la mine d'or d'Inata enlevées par des hommes armés non identifiés
Burkina: le Laboratoire énergies renouvelables et efficacité énergétique, a mis au point, du charbon à base de tourteaux d’anacarde (AIB)
Bénin: le gouvernement recule sur la hausse du prix d'internet
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)

POLITIQUE

Suite à une polémique qui alimente la presse et les réseaux sociaux au Burkina Faso ces derniers jours, le président Roch Marc Christian Kaboré, a son retour du sommet du G5 Sahel le lundi 7 février 2017, a écarté toute idée de se procurer un nouvel avion présidentiel.


«C’est une polémique qui se mène, mais je voulais qu’on sache qu’en aucun moment, le président du Faso que je suis, n’a engagé un débat pour le changement de l’avion présidentiel», a déclaré le président du Faso à l’aéroport international de Ouagadougou le lundi soir.

Le chef de l’Etat burkinabè qui était de retour de Bamako (Mali) où il a pris part à un sommet ordinaire des pays du G5 Sahel, répondait ainsi, aux hommes des médias qui s’inquiétaient de l’état défectueux de l’avion présidentiel.
Tout en précisant que le jour où « Le Pic du Nahouri » sera dangereux pour la vie du président, il sera laissé au sol, Rock Marc Kaboré ajoute : «Si j’avais peur de prendre cet avion, je n’allais pas rentrer dedans.»
 

«Je puisse vous assurer qu’au regard du contexte du Burkina Faso, vous pouvez compter sur moi pour ne pas engager des frais de prestige pour le président du Faso», a poursuivi le président du Faso.
Rappelons que dans sa livraison du vendredi dernier, le quotidien burkinabè « L’Observateur paalga » avait évoqué la situation de l’avion présidentiel qui montrerait «des signes d’essoufflement». Suite à cette publication, certains internautes ont estimé que pour une «question de souveraineté», le président de Faso devrait changer urgemment l’avion présidentiel pendant que d’autres pensent que changer l’avion présidentiel ne devrait pas être ni une priorité, encore moins une urgence, au regard de la situation économique difficile du pays. Mais pour le président du Faso, «la polémique peut maintenant s’arrêter».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir