Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

POLITIQUE

Au vu de la détérioration très rapide de la crise humanitaire et sécuritaire au Burkina Faso, Janez Lenarčič - Commissaire européen à la gestion des crises - et Jutta Urpilainen - Commissaire européenne aux partenariats internationaux - se sont rendus dans le pays. Lors de la visite dans le Centre-Nord et à l’occasion de rencontres avec des personnes déplacées et affectées par la crise, le Commissaire Lenarčič a annoncé une première enveloppe de €11.45 millions (environ 7,5 milliards de FCFA) en aide humanitaire pour 2020. 

Il a affirmé: «L’Union Européenne continue de s’engager pour soulager les besoins les plus urgents des populations les plus vulnérables. L’aide humanitaire n’est pas une solution durable et les causes de la crise doivent être traitées. Seule une réponse intégrée permettra d’assurer la sécurité des populations, de répondre à leurs besoins et leurs aspirations et de rétablir la confiance au sein des territoires affectés par la crise.» 

Le Commissaire Lenarčič a également rappelé que tous les acteurs du conflit sont tenus de respecter les droits de l’homme et le droit international humanitaire. 

La Commissaire Urpilainen a, pour sa part, précisé: «Nous devons repenser notre stratégie en essayant de répondre aux causes profondes qui menacent la stabilité, la cohésion sociale et le développement inclusif du pays, tout en renforçant les moteurs du développement et en consolidant les synergies entre la paix, le développement et les actions humanitaires dans une approche intégrée.» 

Les plus hautes autorités burkinabè ont reçu les deux Commissaires, qui ont également rencontré des personnes directement affectées par la crise, ainsi que des organisations humanitaires et de développement mettant en œuvre le soutien de l’UE. 

Depuis 2014, l’UE a financé plus d’un milliard d’euros -soit près de 656 milliards de FCFA- d’aide humanitaire et au développement au Burkina Faso. 

Contexte

A travers les projets d’aide humanitaire au Burkina Faso, l’UE porte assistance en termes d’abris et de produits de première nécessité, d’assistance alimentaire, d’accès aux services de santé et d’éducation, et de protection des personnes vulnérables. 

L’aide de l’UE au développement, quant à elle, finance des projets de plus longue durée afin de répondre aux causes profondes créant instabilité, conflits, et vulnérabilité surtout dans les régions les plus affectées.

Ces interventions vont de la santé, à la gouvernance, à la sécurité alimentaire, à la création d'emplois, à la sécurité et défense, à l'énergie, à la cohésion sociale et à la résilience des populations. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir