Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

POLITIQUE

Dans ce communiqué parvenu à la rédaction de Fasozine, le secrétaire général de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC) de Bagré , Moussa Zabsonre "accuse fermement" le premier responsable de la section Bagré du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) d’être à l’origine du saccage de la gendarmerie et de la libération des présumées exciseuses.

« Le 20 janvier 2017, la Gendarmerie de Bagré (province du Boulgou) a été alertée sur une séance d’excision de six petites filles à Bagré-village. 

Le Commandant de Brigade a donc procédé à l’interpellation d’une présumée exciseuse et de ses complices. Parmi les complices interpellées figure la fille du Secrétaire général du MPP/Bagré, M. Kirgahon DABONE dit Osé. 

C’est ainsi que le 26 janvier dernier, des groupes d’individus menés par le premier responsable du MPP dans la commune, s’en sont pris aux locaux de la Gendarmerie dont ils ont défoncé la porte et des fenêtres après avoir agressé les gendarmes. Ayant réussi à libérer les personnes gardées à vue, ils ont saccagé les pare-brise de deux véhicules de la brigade et quatre motos des gendarmes. 

Dans le désordre qu’ils ont créé, ces groupes d’individus projetaient d’incendier la mairie de Bagré dirigée par l’Opposition. C’était la deuxième fois, puisque pareille tentative de réduire en cendres la mairie avait échoué le jour de la mise en place de l’exécutif municipal.  Les manifestants envisageaient également d’incendier le siège de Bagrépôle, sous prétexte que ce projet les aurait privés de leurs champs. 

Suite aux enquêtes, le Secrétaire général du MPP/Bagré et sa bande ont été interpellés. 

L’UPC/Bagré condamne fermement ces violences insensées organisées par les représentants locaux du parti au pouvoir. Elle déplore le fait que ces cadres du MPP soutiennent l’excision, une atteinte au droit de la femme punie par la législation en vigueur dans notre pays. 

Par ailleurs, la sous-section de l’UPC à Bagré tient l’opinion publique à témoin de ces faits graves. Elle invite le MPP, parti qui se dit attaché à la dignité de la femme et à la cohésion sociale, à prendre diligemment des sanctions à l’encontre de ses représentants à Bagré impliqués dans une campagne d’excision et dans une agression organisée contre les forces de l’ordre".»

Bagré, le 03 février 2017

Le Secrétaire général de l’UPC/Bagré

Moussa ZABSONRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé